AGM ONU - Jugnauth: “Notre priorité absolue est d'éviter le risque d'une 2e vague de Covid-19” 
“Cette session de l’Assemblée générale se déroule dans des circonstances très particulières et uniques. a déclaré Pravind Jugnauth.
Actualités

AGM ONU – Jugnauth: “Notre priorité absolue est d’éviter le risque d’une 2e vague de Covid-19” 

 “À court terme, comme de nombreux autres pays, nous nous concentrons sur la préservation de l’emploi, qui est notre préoccupation urgente, et à long terme, nous tracerons une voie menant à un développement plus inclusif et durable. Notre priorité absolue est d’éviter le risque d’une éventuelle résurgence à travers une deuxième vague de COVID-19 car cela serait catastrophique pour notre économie”: c’est ce qu’a affirmé le Premier ministre, Pravind Jugnauth, dans son dicours à la 75ème Session de l’Assemnlée Générale des Nations Unies, tenue à New York par visioconférence, hier samedi 26 septembre.

“Cette session de l’Assemblée générale se déroule dans des circonstances très particulières et uniques. Jamais auparavant nous n’avions eu à renoncer à l’occasion de nous rencontrer, de créer des réseaux et de renforcer nos liens entre nos pays et de discuter de questions d’intérêt mondial”, a affirmé Pravind Jugnauth. Il a tenu à féliciter le Secrétaire général et son équipe d’avoir mis en place le plan de continuité des activités qui a permis à l’ONU de poursuivre ses travaux.

Il a rappelé le choix du thème de cette année est en effet très approprié : L’avenir que nous voulons, l’ONU dont nous avons besoin: réaffirmer notre engagement collectif en faveur du multilatéralisme – affronter le COVID-19 par une action multilatérale efficace. “C’est exactement ce dont nous avons besoin. La pandémie COVID-19 a mis en évidence nos vulnérabilités collectives, car les virus ne connaissent pas de frontières. Rares sont les pays qui n’ont pas été touchés, et beaucoup l’ont été. Nous sommes profondément attristés par les centaines de milliers de vies perdues et les millions de personnes encore affligées dans le monde”, a déclaré le Chef du gouvernement.

Il a maintenu que les impacts sociaux, économiques, financiers et sanitaires prendront plusieurs mois, voire des années, pour être annulés.

Abordant la pandémie de Covid-19 sur le sol mauricien, le Premier ministre a insisté: “À Maurice, nous avons dû prendre des mesures urgentes et drastiques pour arrêter la propagation de la pandémie. Un confinement sanitaire a été imposé immédiatement après la première épidémie à partir du 20 mars, accompagné de la mise en œuvre opportune et efficace d’un ensemble complet de mesures de santé publique et de confinement qui nous ont permis de contenir de manière significative la propagation de la pandémie et de rendre notre pays sûr contre le COVID. . Nous n’avons plus que quelques cas importés qui font l’objet d’un suivi attentif”. 

Il a exprimé les “sincères remerciements” et la gratitude du gouvernement à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour les conseils opportuns qu’elle nous a prodigués et qui continuent de guider notre processus décisionnel en vue de la réouverture de nos frontières.

Cette pandémie qui vient s’ajouter aux crises mondiales en cours d’inégalité et de changement climatique, a révélé et exacerbé les vulnérabilités et les inégalités auxquelles sont confrontés les pays du Sud en général et dans les petits États insulaires comme Maurice en particulier.

“Des décennies de progrès durement acquis en matière de développement ont été érodées, et la vie et les moyens de subsistance de bon nombre de nos peuples ont été perturbés. L’industrie des services et les secteurs des voyages, du tourisme et de l’hôtellerie ont tous été gravement touchés”, a affirmé Pravind Jugnauth. 

Il a souligné que la pandémie a montré que plus de 4,4 milliards de personnes sont privées de toute forme de filet de sécurité sociale ou de soins de santé. “La poursuite de la couverture sanitaire universelle doit être au centre du développement humain. C’est le moyen le plus sûr de se rapprocher d’un monde où chacun bénéficie du droit humain à la santé”. a-t-il dit.

Pravind Jugnauth a argué que malgré tous les efforts déployés pour contenir la pandémie, il est explicite que la seule façon de la surmonter serait de mettre au point un vaccin efficace et sûr. “Et nous savons tous que ce n’est pas quelque chose que nous pouvons tous faire. En développant et en produisant de tels vaccins, les multinationales et les gouvernements doivent veiller à ce qu’il y ait une distribution équitable à un prix abordable pour tous. Nos besoins collectifs doivent être pris en compte et ce n’est que grâce à notre attachement au multilatéralisme que nous pourrons réussir”,  a déclaré le Chef du gouvernement.

Arguant que la santé humaine et la santé planétaire sont intrinsèquement liées; et que ce n’est pas le moment de faire de la politique ou de faire des profits excessifs avec le vaccin, Pravind Jugnauth a soutenu: “Cette pandémie ne peut être vaincue en tant que monde divisé. La vie de millions de personnes, le bien-être économique de milliards et la stabilité sociale du monde sont en jeu. La solidarité mondiale et le multilatéralisme renforcé sont donc primordiaux.”

AGM ONU – Jugnauth: “Notre priorité absolue est d’éviter le risque d’une 2e vague de Covid-19”