Actualités

AMSEE : « Eski bann colleges secondaires prive ena lavenir? »

L’avenir des collèges secondaires privés inquiète. Eski ena enn l’avenir ? Eski nu pe al dan la bonne direction ? Ce sont les questions que se posent les enseignants de ces institutions par l’entremise de leur porte-parole, Yahya Paraouty, président de l’Association of Medco and other Secondary Education Employees (AMSEE). Dans le cadre de la Journée internationale des Enseignants observé hier le 5 octobre, un débat a été organisé ce samedi avec pour orateurs trois anciens ministre de l’Éducation, Kadress Pillay, Vasant Bunwaree et Steven Obeegadoo à la municipalité de Port-Louis.

Collèges secondaires privés : Hier, Aujourd’hui et Demain. Tel est le thème abordé dans le débat axé sur l’importance et le rôle des collèges privés et de leurs enseignants dans le système éducatif du pays. Il en ressort qu’il faudrait une vraie réforme dans le système éducatif pour s’assurer que les enseignants des collèges privés et ceux de collèges d’État reçoivent les mêmes conditions de travail.

Kadress Pillay, Ministre de l’Éducation (1995-2000) et Yahya Paraouty, président de AMSEE

 

Kadress Pillay, (ministre de l’Éducation en 1995) a, lui, fait état du manque de dialogue entre le ministère de l’Éducation et les syndicats provoquany l’incertitude sur la gérance du privé. «Pena okenn dialogue depi bann officiers ministere pou konn lavenir bann enseignants. Li inevitable ki ena lekol ki pou ferme, bizin koner ki pou arriv bann enseignants la apres.Bizin kapav donn zot sekirite danploi». Kadress Pillay a aussi mis l’accent sur les défis sociaux que les enseignants font face actuellement avec la drogue synthétique, les cas de violences, entre autres. Il faudrait ainsi pouvoir assurer la sécurité de ces derniers et les apprendre comment faire face é ce fléau.

Vasant Bunwaree (ministre de l’Éducation 2010 -2014)

Vasant Bunwaree  (ministre de l’Éducation en 2014) a ensuite pris la parole pour soutenir les collèges secondaires privés qui, selon lui, ont fait leurs preuves en terme de qualité d’éducation et de réussite des étudiants à  Maurice. Ainsi, il déplore que la PSEA doit les prendre en considération au même niveau que les collèges d’état en leur donnant les mêmes avantages. «Bizin contiye donn zot opportunités contiye fer bon travay». C’est dans ce contexte qu’il faudrait que le système scolaire devrait être plus organisé avec une série de mesures dont l’emploi, d’un psychologue, d’infirmiers formés et un ‘discipline master’ pour pallier aux problèmes familiaux, de violence et de drogue. Aussi, Vasant Bunwaree souligne qu’il est important d’établir un plan de carrière pour les motiver à poursuivre dans l’enseignement.

Steven Obeegadoo (ministre de l’Éducation en 2005) a, quant à lui, mis l’accent sur la qualité de l’éducation et donc sur l’importance d’investir dans la formation des enseignants. «Pas kapav koze lor qualité edikation san koze qualite bann professer. Dan peu importe ki reforme na, bizin mett professer au centre». Par ailleurs, Steven Obeegadoo estime qu’il faut recruter que des gradués en leur donnant de bonnes formations académiques mais aussi pédagogiques tout le long de leur carrière.

Les trois acteurs politiques ont été unanimes sur l’importance d’une uniformisation politique même après les élections. Ils partagent tous le même avis que les différents partis politiques doivent outrepasser leurs différences.

AMSEE : « Eski bann colleges secondaires prive ena lavenir? »