APSA : ateliers sur le diabète et les maladies cardiovasculaires à l’ouest les 17 et 21 août
Ces ateliers qui seront animés par un médecin et une infirmière sur des sujets tels que l’importance de faire une activité physique, la glycémie et l’alimentation.
Actualités

APSA : ateliers sur le diabète et les maladies cardiovasculaires à l’ouest les 17 et 21 août

L’APSA, conjointement avec l’ONG, Le Pont du Tamarinier, organiseront des ateliers sur le diabète et les maladies cardiovasculaires, à Rivière Noire, le samedi 17 et mercredi 21 août (de 13h00 à 14h00 et de 14h30 à 15h30). Ces ateliers qui seront animés par un médecin et une infirmière sur des sujets tels que l’importance de faire une activité physique, la glycémie et l’alimentation. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un projet pilote régional, qui comprend des sessions d’éducation sur le diabète et les maladies cardiovasculaires.

De même, un dépistage destiné au public qui bénéficiera d’un ensemble de tests, dont la prise de glycémie, l’hypertension et le tour de taille, ainsi que des conseils prodigués par une équipe médicale et paramédicale aura lieu le samedi 24 août (de 9h00 à 17h00) sur le terrain de football de Rivière Noire. Le but fixé de ce projet consiste à dépister 600 personnes, sensibiliser 400 personnes,  assurer un suivi éducatif, ainsi que le bilan des pieds pour 200 à 250 personnes.

«Un des objectifs principal de l’APSA a toujours été de prévenir le diabète de Type 2 parmi la population mauricienne en offrant gratuitement dépistages et séances d’éducation à travers l’île. Sensibiliser et éduquer la population sur les causes et complications liées au diabète afin de mieux les gérer reste une des priorités de l’association», souligne une communiqué de l’APSA, émis le 16 août. De ce fait, cette action commune à l’ouest, cadre avec le désir et la volonté de l’APSA d’étendre ses activités et de devenir une ONG de proximité avec Le Pont du Tamarinier, une ONG engagée depuis plus de 15 ans à Rivière Noire.

Il est souligné que ces ateliers seront animés par un médecin et une infirmière sur des sujets, tels que l’importance de faire une activité physique, la glycémie et l’alimentation. «Ce projet a pour vocation de toucher les populations locales sur le court, moyen et long terme au travers la collaboration et la formation d’ambassadeurs de santé locaux à l’œuvre dans la communauté. Sans oublier que les ONGs assureront pour leur part le suivi de l’éducation avec la collaboration de l’équipe d’APSA», ajoute le communiqué.

Il est soutenu que l’APSA et les ambassadeurs locaux formés pendant le programme, veilleront à ce que toute personne diabétique ou à risque bénéficie d’un suivi éducatif personnalisé sur une durée de 5 mois. De plus, un suivi éducatif du public ciblé sera effectué au-delà de la durée du projet. «Toute personne souffrant du diabète, souvent victimes de complications graves au niveau des pieds, avec risques d’amputations, bénéficiera aussi d’un bilan du pied et de soins adaptés», soutien le communiqué.

« Avec plus de 300 000 personnes diabétiques à Maurice, il est plus qu’urgent d’éduquer la population sur ce fléau. La particularité de ce programme est que non seulement les personnes à risque seront suivies et accompagnées par les professionnels de santé durant les mois à venir, mais seront aussi encadrées par la formation des personnels d’autre ONGs sur le diabète et les maladies cardio-vasculaires»,  a affirme la présidente de l’APSA, Audrey Hardy. Elle s’est dit confiante que les sessions d’éducation assurées par Kamla Pandoo, responsable d’éducation et prévention à l’association seront très bénéfiques. «La collaboration avec « Le Pont du Tamarinier » fait de Rivière Noire une plateforme idéale pour la réalisation de ce projet», a-t-elle ajouté.

Audrey Hardy ne manque pas de faire ressortir que « ce projet a pu été rendu possible grâce à l’initiative et le soutien de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).»

De son côté, Annelise Pigeot, Manager Social de l »ONG, Le Pont du Tamarinier salue l’initiative de l’OMS et d’APSA, permettant, ainsi l’inclusion et la formation des ONGs locales pour un programme qui aura indéniablement un impact considérable sur le long terme.

APSA : ateliers sur le diabète et les maladies cardiovasculaires à l’ouest les 17 et 21 août