Atics Ltd: 20 employés licenciés, environ 50 se retrouveraient sur le pavé fin décembre
Plusieurs groupes d’employés, notamment des éboueurs se retrouvent sur la touche, surtout en fin d’année
Actualités

Atics Ltd: 20 employés licenciés, environ 50 se retrouveraient sur le pavé fin décembre

Le secteur du service de ramassage d’ordures dans les Collectivités Locales est un secteur vulnérable depuis plusieurs décennies. Toujours la même rengaine : lorsque la compagnie est privée de contrats, plusieurs groupes d’employés, notamment des éboueurs se retrouvent sur la touche, surtout en fin d’année.

De ce fait, la compagnie Atics Ltd,  dont le directeur est le député Soodesh Rughoobur, a perdu le contrat de La Chaumière. La mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill ne l’a pas renouvelé. Outre 20 employés qui ont obtenu leur feuille de route en octobre dernier , une cinquantaine autres sont pris sous la menace d’être licenciés fin décembre 2018. Atma Shanto, négociateur du Syndicat des Travailleurs des Etablissements Privés (STEP), affilié à la Fédération des Travailleurs Unis (FTU) ne l’entend pas de cette oreille.

La compagnie Atics Ltd a perdu le contrat de La Chaumière.

«L’employeur pe rod servi ledo travayer pou ki so contrat renouvele», a lancé Atma Shanto dans une déclaration à Inside News, lundi 17 décembre. Expliquant la situation de crise qui prévaut au sein de la compagnie Atics Ltd, il a souligné que durant les négociations entre le syndicat et le patronat, portant sur la demande d’une hausse salariale de 15% et de meilleures conditions de travail, l’employeur aurait avancé l’argumentation : «On ne peut, ni augmenter les salaires, ni améliorer les conditions de travail. L’important est que les employés aient un emploi.»

Par conséquent,  Atma Shanto a parlé de situation de deadlock et il a dit avoir formulé une demande pour que le dossier soit référé à Commission for Conciliation and Mediation (CCM). «20 employés, basés à La Chaumière, ont été mis à pied en octobre.  S’agissant d’une cinquantaine autres employés, affectés à Rose-Hill, l’employeur leur a notifié par voie de lettre que leur emploi arrive à terme le 31 décembre 2018»,  a déclaré le président de la FTU. «A ce stade, il est explicite qu’Atics Ltd n’a pas encore perdu son contrat à la mairie de BB/RH, mais li kler ki li pe rod servi ledo travayer pou ki so contrat renouvele», a-t-il martelé.

Dans une lettre de la direction d’Atics Ltd, adressée aux employés, basés à Rose-Hill, il est souligné : «Management wishes to inform you that the BB/RH contract is coming to term on 31st of December 2018 and the company is participating in the Tender exercise for the renewal of contrat. In the eventuality that our proposal for the BB/RH is not retained, the company would have no other option than to terminate your contract of employment.»

Se référant à l’Employment Right Act (ERiA) 2008, l’employeur a l’obligation d’informer le secrétaire permanent du ministère du Travail. «Force est de constater qu’à ce jour, rien n’a été fait», s’est insurgé Atma Shanto.

Sollicité à plusieurs reprises sur son portable, hier après-midi,  Soodesh Rughoobur est resté injoignable. De même de SMS qui lui sont envoyés sont restés sans réponse.

Atics Ltd: 20 employés licenciés, environ 50 se retrouveraient sur le pavé fin décembre