Avortement : Une ado de 17 ans admise à l’hôpital
L'état de santé de l'ado est jugé sérieux
Faits Divers

Avortement : Une ado de 17 ans admise à l’hôpital

Sonia s’y attendait. Elle est bien enceinte. Le test de grossesse s’est révélé positif mais pas question de le dire à sa mère. Ce serait un scandale dans la famille. L’ado de 17 ans décide de se procurer des pilules abortives. Mais les choses ne se passeront pas comme elle l’avait prévu.

Nous sommes le 4 février 2019. L’adolescente absorbe trois médicaments qu’elle a pu se procurer pour mettre un terme à sa grossesse. Mais trois semaines plus tard, soit le 9 mars aux alentours de 16 h,  les choses tournent au vinaigre. Elle commence à se sentir très mal et a des vomissements.

Sa mère, loin de se douter de quoi que ce soit, la conduit à l’hôpital de Flacq. Sonia n’aura d’autre choix que de tout raconter au médecin. Elle est admise en salle le même jour. Le médecin rapportera le cas à la police le lundi 11 mars. Interrogée par des policiers de Camp de Masque, Sonia raconte qu’elle avait eu des rapports sexuels avec son petit ami, un jeune homme de 23 ans au mois de janvier de cette année en trois occasions.

Au cours du même mois, dit-elle, elle s’est rendue compte qu’elle n’avait pas eu ses règles. Elle en a fait part de la situation à son petit ami. Pour ce dernier, les ennuis ne faisaient que commencer…

Avortement : Une ado de 17 ans admise à l’hôpital