BOM - Harvesh Seegolam: “La MIC, dotée de Rs 80 milliards viendra en aide à quatre catégories d’entreprises”
“La MIC, dotée de Rs 80 milliards (2 milliards de US Dollars) viendra en aide à quatre catégories d’entreprises”: propos du gouverneur de la Banque de Maurice (BOM), Harvesh Seegolam, lors d’une conférence de presse, ce vendredi 29 mai.
Actualités

BOM – Harvesh Seegolam: “La MIC, dotée de Rs 80 milliards viendra en aide à quatre catégories d’entreprises”

“La MIC, dotée de Rs 80 milliards (2 milliards de US Dollars) viendra en aide à quatre catégories d’entreprises”: propos du gouverneur de la Banque de Maurice (BOM), Harvesh Seegolam, lors d’une conférence de presse, ce vendredi 29 mai. Il souligne que la Mauritius Investment Corporation Ltd (MIC) est une compagnie privée, émanant de la BOM, en vue de soutenir les opérateurs économiques face à la crise du Covid-19.

Les détails ont été annoncés par le gouverneur de la banque centrale, Harvesh Seegoolam, ce vendredi après-midi 29 mai. Il a fait remarquer que la MIC, dotée d’un fonds de Rs 80 milliards et son appui aux entreprises mauriciennes se fera via des instruments financiers, nommés equity et quasi-equity. En priorité, la MIC volera au secours des opérateurs économiques vitales à l’économie de Maurice et dont le chiffre d’affaires annuel est de Rs 100 millions, a-t-il indiqué. Il s’agit de grandes et moyennes entreprises. Il est soutenu que toutes les entreprises à fort potentiel de croissance et créatrices d’emplois pourront aussbénéficier des apports financiers de la MIC.

Il a fait remarquer que la MIC, dotée d’un fonds de Rs 80 milliards et son appui aux entreprises mauriciennes se fera via des instruments financiers, nommés equity et quasi-equity.

 

Le gouverneur de la BoM a annoncé que c’est Lord Meghnad Desai qui présidera la MIC. « Lord Meghnad Desai a accepté d’être le président de la MIC, » a affirmé le patron de la BoM. La MIC, a-t-il indiqué, “soutiendra et accélérera le développement économique et construira une base de valeur pour les générations actuelles et futures de notre pays.”

Le MIC est en cours de création en tant que filiale à part entière de la Banque de Maurice. Elle viendra en premier lieu aider les entreprises de grande taille, importantes et viables sur le plan systémique à Maurice, qui sont en difficulté financière à cause de la pandémie de COVID-19. Ces entreprises représentent une menace directe pour la stabilité financière. 

“Je dois souligner ici que si cela n’était pas fait, les entreprises auraient des difficultés à honorer leurs obligations financières, ce qui aurait un impact négatif sur le secteur bancaire. Le risque que les citoyens perdent leur emploi est élevé”, a-t-il dit. À cet égard, MIC investira dans des grandes et moyennes entreprises ayant un chiffre d’affaires annuel minimum de Rs 100 millions;

Deuxièmement, investir dans des entreprises axées sur le renforcement de l’autosuffisance en produits de première nécessité essentiels; Troisièmement, investir dans des entreprises qui font de Maurice une économie axée sur l’innovation; et en dernier lieu, elle soutiendra le développement d’actifs et de projets stratégiques clés générateurs de rendement.

S’agissant des Rs 80 milliards mises à la  disposition de la MIC, Harvesh Seegolam a  annoncé qu’elle “investira et gérera ces fonds en vue de créer une base de valeur pour les citoyens mauriciens.” “Je dois encore souligner que les rendements mondiaux se situent dans des territoires négatifs. En investissant rapidement une partie de nos réserves dans notre pays en ces temps de test, nous investissons et construisons l’avenir de Maurice, permettant ainsi un développement économique ordonné et équilibré”, a-t-il maintenu.

Il a rassuré le public que, si le montant total de Rs 80 milliards était utilisé, “les réserves de change de la Banque resteraient toujours à un niveau adéquat de couverture d’importation confortable de 9 mois, ce qui est bien au-dessus de la norme internationale. de 6 mois.”

Aussi, il a souligné que la BOM a eu des consultations avec les principales associations industrielles de Maurice, notamment AHRIM, MEXA et Business Mauritius. “Jusqu’ici, la Banque a eu des discussions avec six grands groupes hôteliers et six entreprises textiles touchés par COVID-19. À ce jour, il y a eu des demandes d’aide financière d’un montant total de Rs 20 milliards à la MIC”, a-t-il confié. “Nous estimons que ce montant augmentera considérablement à mesure que nous poursuivons les discussions avec d’autres opérateurs économiques. La MIC investira dans des sociétés éligibles par le biais d’un certain nombre d’outils d’investissement, notamment des instruments de capitaux propres et de quasi-fonds propres.

Il a renchéri que transparence, bonne gouvernance et indépendance seront les maîtres mots de la MIC. “La MIC sera gérée dans une structure de gouvernance stricte et conforme aux normes internationales. Le conseil d’administration de MIC comprendra un président indépendant, le 1st Deputy Governor, le 2nd Deputy Governor, ainsi que deux administrateurs non exécutifs”,  a-t-il précisé. D’où l’annonce que Lord Meghnad Desai, membre de la Chambre des Lords du Royaume-Uni et économiste de renom, a accepté de présider le conseil d’administration de la MIC.

Dans ce contexte, il a annoncé que deux comités distincts seront mis en place:Un comité d’investissement, composé d’experts indépendants, qui évaluera tous les projets et fera les recommandations appropriées au conseil d’administration de la MIC. Un comité de gestion des actifs gérera les actifs dans le cadre de la MIC.

Harvesh Seegoam a souligné que la MIC travaillera en étroite collaboration avec les banques commerciales pour atteindre ses objectifs. “La MIC publiera ses états financiers vérifiés et un rapport annuel couvrant ses activités au cours de son exercice. Les états financiers seront consolidés avec ceux de la Banque”, a rassuré le gouverneur de la BOM.

BOM – Harvesh Seegolam: “La MIC, dotée de Rs 80 milliards viendra en aide à quatre catégories d’entreprises”