Cabinet: cinq nouvelles mesures pour booster les PME
Le Conseil des ministres a pris note que les PME mauriciennes mettra en œuvre cinq nouveaux programmes pour favoriser et permettre le progrès de celles-ci, conformément aux recommandations du Plan directeur décennal pour les PME.
Actualités

Cabinet: cinq nouvelles mesures pour booster les PME

Le Cabinet qui s’est réuni sous la présidence du Premier ministre, Pravind Jugnauth, vendredi 28 février a enteriné et pris note d’autres décisions importantes. L’une d’elles porte sur les Petites et Moyennes Entreprises (PME). Le Conseil des ministres a pris note que les PME mauriciennes mettra en œuvre cinq nouveaux programmes pour favoriser et permettre le progrès de celles-ci, conformément aux recommandations du Plan directeur décennal pour les PME.

Les cinq mesures sont établies comme suit: (a) le programme de développement des capacités internes pour améliorer l’efficacité de la chaîne de valeur des petites entreprises et leur réactivité aux exigences des clients, ainsi que la dynamique du marché dans tout secteur d’activité économique;

(b) le programme de technologie et d’innovation visant à encourager les PME à investir en permanence dans la technologie et les capacités de production automatisées et à créer des PME intégrées et durables fondées sur la technologie;

(c) le programme de soutien à la commercialisation des PME, qui vise à aider les PME à améliorer leur accessibilité et leur compétitivité sur les marchés locaux et d’exportation et à répondre aux exigences plus strictes des diverses bases de clients;

(d) le programme d’inclusion et d’intégration visant à encourager les PME à favoriser l’inclusion, les interconnexions et la mise en réseau, ainsi qu’à collaborer et à créer des synergies dans l’intérêt mutuel, qui est une condition préalable nécessaire à la création de clusters dans différents secteurs clés; et

(e) le programme d’aide à la connexion aux services publics aux PME, qui vise à aider les PME à connecter leurs lieux d’activité aux principaux réseaux de fournisseurs de services publics (CEB ou CWA). Le programme aiderait les PME à bénéficier d’une réduction des coûts initiaux, à faciliter l’entrée et à améliorer les chances de survie des PME.

National SME Incubator Scheme

Dans la même perspective, le Cabinet a pris note du statut du National SME Incubator Scheme (NSIS) depuis son lancement en février 2017. Depuis 2017 à ce jour, le NSIS a produit 11 start-ups avec succès et a incubé 130 projets.

Le NSIS, géré par le Mauritius Research and Innovation Council, vise à promouvoir le lancement et le développement de start-ups innovantes à Maurice, grâce à un réseau d’incubateurs d’entreprises accrédités dirigés par le secteur privé. 

Il s’efforce également de consolider l’écosystème entrepreneurial à Maurice grâce à un partenariat public-privé spécial dans lequel le gouvernement et des incubateurs agréés du secteur privé travaillent en partenariat pour favoriser la croissance et le développement d’entreprises innovantes. 

Fintech: un comité technique institué

Le Cabinet a pris note de la création d’un comité technique chargé d’examiner les problèmes émergents rencontrés par les acteurs du secteur pour la réalisation des activités Fintech à Maurice.

Le Cabinet a pris note de l’état d’avancement de la mise en œuvre du premier projet de satellite mauricien connu sous le nom de MIR SAT1, qui est développé par le Conseil mauricien de la recherche et de l’innovation. Le projet est mis en œuvre par une équipe dirigée par le Conseil mauricien de la recherche et de l’innovation dans le cadre du Bureau des affaires spatiales des Nations Unies (UNOOSA) et du programme KiboCUBE de l’Agence japonaise d’exploration aérospatiale (JAXA) 2018. Le Conseil mauricien de la recherche et de l’innovation travaille actuellement sur le programme spatial mauricien qui serait mis en œuvre par l’unité spatiale mauricienne.

Revoir l’Environment Protection (Banning of Plastic Bags) Regulations 2015

Vers l’introduction de nouveaux règlements pour l’interdiction des produits en plastique jetables non biodégradables

Le Cabinet a accepté que les instructions de rédaction soient transmises au Bureau de l’Attorney General  afin de: (i) revoir le règlement de 2015 sur la protection de l’environnement (interdiction des sacs en plastique); (ii) introduire de nouveaux règlements pour l’interdiction des produits en plastique jetables non biodégradables; et (iii) revoir l’Environment Protection (Polyethylene Terephthalate (PET) bottle Permit) Regulations 2001, sous Environment Protection Act.

Les objectifs des propositions ci-dessus sont les suivants: (i) réduire le nombre de déchets plastiques générés dans le pays; (ii) interdire les produits en plastique jetables non biodégradables; et (iii) réduire le nombre de bouteilles en PET dans nos flux de déchets.

;Cabinet: cinq nouvelles mesures pour booster les PME