Cabinet: le National Drug Control Master Plan 2019-2023 et ses quatre pilliers stratégiques
A noter que ce Plan directeur 2019-2023 pour Maurice a été élaboré avec le concours de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC), en consultation avec tous les les partenaires.
Actualités

Cabinet: le National Drug Control Master Plan 2019-2023 et ses quatre pilliers stratégiques

Le Conseil des ministre, présidé par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, vendredi 9 août a pris plusieurs décisions. L’une des principales décisions est de prendre note des recommandations National Drug Control Master Plan 2019-2023 qui reposent sur quatre piliers, à savoir(i) réduction de l’offre de médicaments; (ii) réduction de la demande de drogues, à savoir prévention de la toxicomanie, traitement des troubles de la toxicomanie, réadaptation et réinsertion sociale; (iii) réduction des méfaits; et (iv) mécanisme de coordination, cadre de mise en œuvre, suivi et évaluation. 

A noter que ce Plan directeur 2019-2023 pour Maurice a été élaboré avec le concours de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC), en consultation avec tous les partenaires. Il sera soumis au Conseil de haut niveau sur les drogues et le VIH, qui est entre autres, mandaté pour: (a) proposer, formuler, examiner et valider les politiques nationales en matière de drogue et de VIH; (b) formuler des recommandations, le cas échéant, et fournir des directives sur les questions liées aux Drogues et VIH au Secrétariat national des drogues et au Secrétariat national du sida respectivement; (c) coordonner et surveiller la riposte nationale en matière de drogue et de VIH en supervisant mise en œuvre du Plan directeur national de contrôle des drogues 2019-2023 et du Plan d’action national sur le VIH et le sida 2017-2021; et (d) veiller à ce que l’allocation de fonds aux fins de la mise en œuvre du programme Drogues et les programmes VIH connexes sont administrés et comptabilisés efficacement.

Stratégie nationale 2019-2022 contre blanchiment d’argent et terrorisme

Le Conseil des ministre a aussi pris note de la Stratégie nationale 2019-2022 de lutte contre le Blanchiment d’argent et le financement du terrorisme et de la prolifération, ainsi que le plan d’action national en vue de soutenir la mise en œuvre de la stratégie. La stratégie nationale définit l’approche que Maurice adoptera pour lutter contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et financement de la prolifération pour la période 2019-2022. 

La stratégie nationale repose sur sur les principaux thèmes stratégiques suivants: (a) renforcer la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme LBC / FT) Cadre juridique et réglementaire; (b) la mise en œuvre d’un cadre complet de supervision fondé sur les risques; (c) renforcement du processus par lequel le mécanisme de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme les menaces sont détectées et perturbées, les criminels sont poursuivis et les produits illégaux sont qui sont confisqués; (d) renforcement de la coordination et de la coopération nationales; (e) la mise en place d’un système efficace de collecte de données LBC / FT au niveau de toutes les autorités compétentes; et f) renforcement de la coopération régionale et internationale. Le Comité national de LBC / FT a approuvé à la fois la stratégie nationale et le Plan d’action national.

Cadre de partenariat stratégique 2019-2023

Le Cabinet a accepté de signer le cadre de partenariat stratégique 2019-2023.

Les Nations Unies et le gouvernement de Maurice et à la mise en œuvre de la Convention. Les recommandations qui y figurent. Le cadre de partenariat stratégique établit des bases solides pour la réalisation des objectifs de développement durable, Agenda 2063 de l’UA, SAMOA Pathway et d’autres objectifs convenus aux niveaux international et régional. L’objectif principal du cadre est de soutenir la transformation en cours de l’économie mauricienne et la société à un statut de pays à revenu élevé, à la création d’emplois durables et au développement économique croissance et des efforts pour assurer une prospérité durable et inclusive. Les six piliers de la stratégie

Protocole d’accord pour le GNL

Le Conseil des ministres a pris note qu’un protocole d’accord sera signé pour la protection des Gaz naturel liquéfiés (GNL) entre la société de commerce d’État et Empresa Nacional de Hidrocarbonetos, une compagnie pétrolière publique située au Mozambique. 

Le protocole d’accord a pour objectifs d’encourager une coopération étroite entre les deux parties dans le domaine du GNL par le partage d’expérience et l’échange d’informations l’activité et le négoce de GNL, explorer les possibilités de joint-venture dans le secteur du GNL et collaborer à la mise en œuvre d’une stratégie régionale des pays insulaires de l’océan Indien pour l’approvisionnement en GNL.

SADC: Protocole d’accord sur l’industrie

Le Cabinet a avalisé la décision portant sur la signature d’un Protocole d’accord sur l’Industrie pour la Southern African Development Community (SADC).

L’objectif de ce protocole est de promouvoir le développement des bases industrielles régionales et nationales diversifiées, innovantes et compétitives au plan mondial en vue de permettre à la région de la SADC de réaliser un développement industriel durable et inclusif. 

Le protocole vise notamment à: (a) promouvoir l’industrialisation de manière équitable et coordonnée; (b) renforcement des capacités nationales et régionales en matière de formulation de politiques industrielles, conception, mise en œuvre, suivi et évaluation; (c) promouvoir et attirer les investissements dans les secteurs industriels et connexes; (d) faciliter le développement de petites, micro et moyennes entreprises compétitives au niveau mondial; (e) promotion de l’innovation et de la diversification industrielles, du transfert de technologie, du développement, de la recherche et du développement, et les nouvelles industries émergentes et (f) promouvoir un développement industriel durable et inclusif en encourageant la protection de l’environnement et l’utilisation optimale des ressources naturelles en termes des normes internationalement acceptables.

Les Child Protection Regulations promulguées

Le Cabinet a donné son feu vert pour que les Child Protection (Place of Safety for the Welfare and Protection of Children) Regulations under the Child Protection Act soirent promulguées Ces réglements prévoient que toute personne souhaitant exploiter un établissement de protection sociale et de protection des enfants doit adresser une demande au secrétaire permanent du ministère de l’Egalité des Genres, le Développement de l’enfant et le Bien-être familial pour que ladite institution soit désigné comme lieu de sécurité.

Pour déterminer la demande, le secrétaire permanent prendrait en compte: (i) si l’établissement et ses aménagements remplissent les conditions nécessaires pour être un lieu de sécurité; (ii) si le personnel est adéquat et possède les qualifications requises en matière de questions connexes, notamment en matière de la garde d’enfants, du développement de l’enfant, de la psychologie et la réhabilitation; et (iii) toute objection soulevée contre la création de l’institution.

Les règlements prévoient également : (a) le nombre maximum d’enfants pouvant être hébergés et personnels es besoins de soins à un moment donné; (b) les conditions concernant la catégorie, l’âge et le sexe des résidents; et (c) l’administration et la structure interne du lieu de sécurité.

Cabinet: le National Drug Control Master Plan 2019-2023 et ses quatre piliers stratégiques