CCGT - Ivan Collendavelloo : «Il n'est pas question que le projet ne se concrétise pas»
c’est la réponse donnée par le Premier ministre suppléant, Ivan Collendavelloo, également ministre des Utilités publiques, à une question parlement du 3e député de Port Louis Sud/ et de Port Louis Central, Osman Mahomed, au Parlement, ce mardi 21 mai..
Actualités

CCGT – Ivan Collendavelloo : «Il n’est pas question que le projet ne se concrétise pas»

«La CCGT (Combined Cycle Gas Turbine, ndlr) est une composante essentielle du plan d’accroissement de la capacité du pays et revêt d’une importance cruciale pour la sécurité énergétique. Il n’est pas question que le projet ne se concrétise pas» : c’est la réponse donnée par le Premier ministre suppléant, Ivan Collendavelloo, également ministre des Utilités publiques, à une question parlement du 3e député de Port Louis Sud/ et de Port Louis Central, Osman Mahomed, au Parlement, ce mardi 21 mai.. De ce fait, le député Nahomed a voulu savoir du ministre des Utilités publiques,  si le coût des prochains kWh d’électricité à produire par le Central Electricity Board, , ainsi que la valeur estimée de celui-ci dans le cas où Combined Cycle Gas Turbine/Open Cycle Gas Turbine Project ne se concrétise pas.

«À plusieurs reprises, j’ai déclaré devant cette assemblée que la mise en œuvre d’une turbine à gaz à cycle ouvert était un projet de longue date évoqué dès 2003 dans l’Integrated Electricity Plan 2003 – 2012 du CEB. L’Integrated Electricity Plan 2013-2022 l’a évoqué comme suit: «L’utilisation du gaz naturel liquéfié (GNL) comme alternative au fioul lourd est une option intéressante pour permettre la diversification de la source d’énergie du pays».

Il s’est référé à la Commission nationale de l’énergie en 2013, présidée par Dev Manraj qui a déclaré que «les centrales à gaz naturel constituant une capacité de secours idéale pour les énergies renouvelables, sont moins polluantes que le charbon, le diesel et les mazouts lourds et serviront également d’investissement prévu pour les futurs systèmes de production de base et de pointe. charge besoins. »

Selon lui, la stratégie Maurice Ile Durable de mai 2013, que le député Mahomed a pilotée sous l’égide du professeur Joel de Rosnay, a recommandé que «même si les énergies renouvelables constitueront une proportion croissante du bouquet énergétique, il sera toujours nécessaire d’utiliser de l’énergie conventionnelle telle que: Gaz naturel liquéfié …»

Ivan Collendavelloo a fait remarquer que dans le cadre de l’évaluation de la demande en électricité en  2015, la Banque Mondiale a analysé deux solutions technologiques permettant d’accroître les capacités: (a) une centrale thermique à turbine à gaz de 2 × 36 MW fonctionnant initialement au diesel; et  (b) une usine de moteurs à combustion interne alimentée au HFO de 3 × 24 MW. «Ces solutions de remplacement ont été comparées en fonction de leur performance en ce qui concerne les coûts annuels d’utilisation de la capacité (en US dollars) par MW installé par an). La solution de rechange recommandée était la centrale thermique à turbine à gaz fonctionnant initialement au diesel», a maintenu Ivan Collendavelloo. Cela avant d’ajouter : «Il est clair que les coûts de la centrale à turbine à gaz fonctionnant au diesel sont inférieurs à ceux du moteur à combustion interne à mazout lourd pour tous les facteurs d’utilisation de la centrale inférieurs à environ 7%.»

CCGT – Ivan Collendavelloo : «Il n’est pas question que le projet ne se concrétise pas»