Station de métro Barkly : De l'éclairage et des caméras de surveillance pour une meilleure sécurité
Actualités

CCTV : Les caméras de La Bastille à la loupe…

« Le commissaire des Prisons m’informe que sur les 544 caméras installées à la prison de haute sécurité de l’Est, 339 ne sont pas opérationnelles à ce jour, » c’est ce qu’a répondu le Premier ministre, Pravind Jugnauth à une question du député Ameer Meea, ce mardi 4 août au Parlement.

Pravind Jugnauth tient à souligner que le Beijing Zhuzong-Hyvec Partners Joint Venture, entreprise contractante qui a construit la prison et qui a également installé le système de caméras CCTV, remis l’infrastructure achevée au service pénitentiaire de Maurice le 31 octobre 2013 avec une période de responsabilité de deux ans.

Au cours de ces deux années, l’entrepreneur est intervenu à plusieurs reprises pour régler les problèmes liés au système du CCTV. L’appel d’offres pour le contrat qui a été attribué à Beijing Zhuzong/Hyvec Partners comprenait le volet maintenance qui se lit comme suit : « Allow for five year maintenance cost to make the whole CCTV system in this project fully operational labour and call on site only (Spare parts subject to client’s approval of quotation), contract to be signed between the client and the supplier of the CCTV system after the guarantee period. »

Par conséquent, après la période de responsabilité en cas de défaut, l’avis du State Law Office a été sollicité pour savoir si le contrat de maintenance devait être signé avec l’entrepreneur principal. La même chose a été confirmée par le State Law Office. En conséquence, le Service pénitentiaire de Maurice a signé un contrat de maintenance de cinq ans le 10 février 2016 avec le même entrepreneur au coût de Rs. 19M + TVA, de janvier 2016 au 31 décembre 2020.

Toutefois, en juin 2016, 73 caméras n’étaient pas opérationnelles. L’entrepreneur qui a été mis au courant de la situation a effectué une inspection générale du système CCTV. L’entrepreneur a signalé que les caméras non opérationnelles avaient été endommagées par des rongeurs sur des câbles de fibre optique et qu’il y avait eu de fréquentes pertes de courant en raison de certaines alimentations sans coupures défectueuses.

Par la suite, l’entrepreneur a soumis un devis à hauteur de Rs 2,002,979.16 incluant la TVA pour les réparations à entreprendre, sous réserve de l’UPS et d’autres matériaux connexes fournis par le Département des Prisons, comme prévu dans le contrat.

À la suite de plusieurs réunions tenues pour trouver une solution car le montant était considéré comme élevé, l’entrepreneur a par la suite soumis un devis révisé à hauteur de Rs 1,852,755.71 y compris la TVA. Une somme de Rs 926,377.86 représentant 50% du montant du contrat a été versée. Les travaux ont commencé le 21 juillet 2017 pour être terminés dans un délai de six à huit semaines. Le Service des prisons a pris des mesures pour régler le problème des rongeurs en attribuant un contrat à Alpha Pest Management.

À la suite d’un exercice d’approvisionnement, le 10 janvier 2018, Powersure Ltd a obtenu un contrat pour le remplacement des batteries défectueuses de l’onduleur  qui devait être terminé le 14 février 2018. Il a également été noté que 16 onduleurs ne fonctionnaient toujours pas et que la situation résultante avait une incidence sur le fonctionnement du système de caméra. L’entrepreneur a soumis une autre cotation de Rs 2,295,00.38 le 28 mars 2018 pour les réparer.

Comme la fonctionnalité de toutes les caméras n’a pas été restaurée sous la première citation, une somme de Rs 926,377.86 a été retenue jusqu’à ce que le système soit pleinement opérationnel à la satisfaction du service pénitentiaire de Maurice. Cela a donné lieu à un litige contractuel. À la suite de ce différend contractuel et d’un service non satisfaisant de la société, l’entrepreneur n’est plus intervenu depuis juin 2018.

Le 13 juillet 2018, le ministère a sollicité l’avis du Service juridique de l’État sur la possibilité de résilier le contrat avec l’entreprise et a été informé que la résiliation pourrait être envisagée pour des raisons de commodité, mais que l’entrepreneur pourrait poursuivre le gouvernement par la suite.

Le 9 juillet 2019, la coentreprise Beijing Zhuzong-Hyvec Partners a servi une « Mise en Demeure » au Service pénitentiaire de Maurice en ce qui concerne les honoraires impayés à hauteur de Rs 5,152,095.50, qui comprennent la somme de Rs 926,377.86/- qui a été retenu plus les intérêts représentant le montant dû en vertu dudit accord sur les aliments et des trois autres accords sur les aliments.

« It is important to highlight that there are many dark areas with regard to the contract allocated to Beijing Zhuzong-Hyvec Partners Joint Venture for the construction of the Eastern High Security Prison. The House would wish to know that the original contract value at the time of award on 09 August 2010 was Rs1,491,686,781.53/-. The final contract value with variations was Rs2,134,890,869.13/-. The contract also included a mandatory clause to enlist the same contractor for maintenance. At the time of handing over of the prison on 31 October 2013 neither the Resident Project Manager nor the relevant CCTV consultant reported anything adverse with respect to compliance of the project specifications by the Contractor, » a avancé Pravind Jugnauth.

La valeur initiale du contrat du CCTV s’établissait à Rs 29M, tandis que le coût final atteignait Rs 63,1M. « Compte tenu de la situation qui me préoccupe, j’ai entrepris des démarches pour examiner les moyens juridiques de traiter avec l’entrepreneur et trouver une solution de rechange réalisable pour veiller à ce que le système CCTV de l\Eastern High Security Prisont fonctionne efficacement, » conclut-il.

CCTV : Les caméras de La Bastille à la loupe…