Cinématographie à Maurice: la production locale plus prometteuse que jamais
Maurice a toutes les ressources requises pour la réalisation de films.
Actualités Société

Cinématographie à Maurice: la production locale plus prometteuse que jamais

Maurice, grâce à ses plages et ses paysages paradisiaques, est devenue une destination de tournage très convoitées par les producteurs. Ce sont particulièrement les producteurs indiens qui sollicitent notre île pour des tournage. D’ailleurs de nombreux films bollywood à succès tels que Saansein, kuch kuch Hota Hai, Mudse Shaadi karoji, Garam Masala, ont été tournés ici. Le film ”Serenity” avec pour acteurs principaux Matthew McConaughey et Anne Hathaway est le premier film Hollywood entièrement tourné sur l’île.

L’industrie du cinéma est-elle rentable à Maurice ?

Vikram Jootun, directeur de la Mauritius Film Development Corporation (MFDC).

«C’est un grand oui», exclame Vikram Jootun, directeur de la Mauritius Film Development Corporation (MFDC). Ce dernier affirme que rien qu’en juin 2015 à juin 2018, qu’il y a eu un investissement direct de Rs 387 millions. L’Inde exprime toujours le plus grand intérêt de venir tourner à Maurice et constitue 40 % du marché. Toutefois, avec la sortie de «Serenity» prévue en janvier 2019, Vikram Jootun estime que cela représentera plus d’ouverture pour Maurice sur le plan international. D’ailleurs, les productions américains ont investi environ Rs 2 milliards pour cette réalisation. De plus, il ajoute que « le gouvernement montre un très grand intérêt pour ce domaine d’où l’introduction du Film Rebate Scheme en 2013 et quelques mois de cela, le Film Promotion Fund».

Ces initiatives ont contribué à pousser Maurice au-devant de la scène comme non seulement une destination cinématographique, tout en aidant la promotion de l’industrie du cinéma local. En sus, «Il y a de grosses demandes venant de l’Europe, de l’Allemagne, de France entre autres pour les tournages», fait-il ressortir. Ceci parceque Maurice offre plus de facilités au niveau des démarches administratives.

La production locale au-devant de la scène

Le directeur de la MFDC, précise qu’il faut promouvoir le cinéma local en parallèle car cela représente notre culture. « On a produit cinq film locaux déjà et d’autres sont à venir », annonce Vikram Jootun’. D’ailleurs, avec le lancement du film «Selfi», le 1er décembre dernier, une production indienne mais avec les acteurs mauriciens, une toute première à Maurice; on voit le potentiel existant de l’île. «La performance des acteurs montrent à quel point le niveau est élevé et qu’il faut continuer à l’exploiter. «J’encourage les Mauriciens à aller le voir, c’est la meilleure technicité jamais réalisée et il faut soutenir nos artistes», déclare-t-il.

« Selfi » débarque en salles à partir du 1er décembre  
« Selfi » a été tourné avec des acteurs mauriciens

Par ailleurs, Malai, le producteur indien estime que Maurice a toutes les ressources requises pour la réalisation de films. « Il y a tout ici, de l’équipement, des artistes et du talent », avant d’ajouter que « Selfi est l’ouverture du marché des Mauriciens qui souhaiteraient produire des films ». D’ailleurs, ce dernier a affirmé que Maurice est un des meilleurs pays pour réaliser des films. « we are going to create an industry», a déclaré Malai. D’autant plus que World Best Shooting Destination Awards 2018 a été décerné à Maurice cette année-ci. Une nouvelle fois, le gouvernement montre son soutien à travers le Budget 2017-2018, qui prévoyait que le Film Rebate Scheme soit revu pour encourager et promouvoir les productions locales.

L’intérêt des jeunes dans l’industrie ? Possibilité de carrière ?

Le directeur de la Mauritius Film Development Corporation, affirme que l’industrie du cinéma suscite beaucoup l’intérêt des jeunes. D’ailleurs, le Intercolleges Film Competition, organisé au niveaux des collèges par la MFDC le montre clairement. «Au fil des années on voit la qualité augmenter, il y a beaucoup de potentiels et il faut les encourager davantage à exploiter leur talent caché», souligne Vikram Jootun.
Ce dernier met surtout l’accent sur le fait que l’industrie du cinéma prend de l’ampleur et qu’il y a donc, une réelle opportunité d’embrasser une carrière dans ce domaine. «Quand on parle de cinéma, ce n’est pas juste devenir acteur. C’est un travail d’équipe et différents métiers rattachés à cette industrie, dont des maquilleuses, des stylistes, des vidéographes, ingénieurs du son et plein d’autres métiers encore», explique-t-il. De plus, comme cela coûte cher de voyager avec toute l’équipe, les producteurs recherchent généralement des talents mauriciens pour effectuer le travail. Le directeur de la MFDC encourage donc les jeunes à se lancer dans cette industrie à l’avenir prometteur.

Les projets à venir?

Vikram Jootun annonce aussi que l’an prochain, beaucoup de projets sont attendus pour faire fructifier ce nouveau pilier de l’économie. Plus tôt cette année, on avait annoncé que le studio allemand «Babelsberg» compte s’installer à Maurice. Le tournage d’un autre film local avec pour actrice une chanteuse mauricienne très célèbre, devrait débuter en 2019. De plus, Malai, le producteur indien du film «Selfi» aime tellement Maurice qu’il s’engage à revenir pour partager son expertise à ceux qui souhaitent intégrer le domaine. C’est l’une des raisons qu’il participe à des festivals de films afin de vendre Maurice comme une destination cinématographique quand il est à l’étranger. Ce dernier a déjà assisté au prestigieux festival de Cannes.

Cinématographie à Maurice: la production locale plus prometteuse que jamais