Congrès du MP - Tania Diolle : « Couper l'herbe sous les pieds des trafiquants»
Actualités Politique

Congrès du MP – Tania Diolle : « Couper l’herbe sous les pieds des trafiquants»

Le congrès du Mouvement Patriotique (MP) avec pour thème «Un pays Uni, Juste et Libre», a eu lieu dimanche 16 décembre à Belle-Rose. Tania Diolle, membre active du parti, a évoqué le programme sur lequel le MP travaille.

«Repran kontrol to kartie». Ce programme vise à sensibiliser les Mauriciens sur deux points importants : la drogue et la violence domestique, deux fléaux qui rongent notre société. «Li kapav ou vwazin, ou ser, ou frer…nu pa kone kisana kapav tom ladan, nu bizin kapav aide zot sorti ladan ek repran kontrol ou kartie», fait ressortir Tania Diolle. Cette dernière conçoit qu’il faudrait d’abord proposer des traitements plus «humain» aux consommateurs de drogue à travers des centres de santé et des médecins spécialisés, afin de les encourager à sortir de ce fléau.

«Li important fer differans entre trafikan, dealer avek toxicomanes…ena victim pas koner kouma fer pou sorti ladan. Ou pa kapav mett zot dan prison alor ki zot bizin soins», ajoute-t-elle. Elle croit fermement qu’il devrait avoir une instance spéciale pour traiter les cas entourant la drogue avec un magistrat spécialisé :  les dealers et les toxicomanes ne devraient pas être jugés de la même façon que les trafiquants.

Par ailleurs, Tania Diolle est d’avis que la démonétisation des billets de banque devrait se faire plus régulièrement afin de couper l’herbe sous les pieds des trafiquants. De plus, la dirigeante du MP, estime qu’il devrait avoir une commission permanente sur la drogue car ce fléau  est un processus de longue haleine.

Autre sujet sur lequel, la membre du MP a fait état est la violence domestique. Un problème, qui, selon elle, est compliqué et qu’il faudrait mettre toutes les dispositions en place pour aider les victimes. «Li komplike pou victim la al denonse kar li enn problem familial. Zot ena zenfan zot pas koner kot pou aller», explique-t-elle. Il faudrait tacler le problème en encadrant tout autant les agresseurs que les victimes pour connaître la source du problème. Elle fait aussi ressortir que ce fléau a des répercussions graves sur les enfants également.

Pour conclure, Tania Diolle a lancé un appel aux Mauriciens pour qu’ils s’intéressent à la politique surtout en vue des élections générales qui auront lieu en 2019. «Sa pays la pa zis pou politiciens mais pou zot oussi. Se zot ki bizin redress zot societe», a-t-elle conclu.

Congrès du MP – Tania Diolle : « Couper l’herbe sous les pieds des trafiquants»