«Constitution Amendment Bill: assurer la stabilité sociale et politique du pays»
Lors de son intervention, le chef du gouvernement a affirmé qu’une telle législation, jamais présentée depuis 50 ans de l’Indépendance de Maurice, fera date dans l’histoire de Maurice
Actualités

Constitution Amendment Bill: « assurer la stabilité sociale et politique du pays »

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth a présenté le projet de loi, Constitution Amendment) Bill 2018 en 2e lecture à l’Assemblée nationale, ce 7 décembre. Lors de son intervention, le chef du gouvernement a affirmé qu’une telle législation, jamais présentée depuis 50 ans de l’Indépendance de Maurice, fera date dans l’histoire de Maurice. «Le Constitution (Amendment) Bill qui porte sur la réforme électorale de Maurice vise à assurer la stabilité sociale et politique de Maurice», a soutenu Pravind Jugnauth. Il a soutenu que ce projet de réforme électorale s’inscrit dans la durée en vue d’assurer le développement du pays et de bâtir la nation.

Le chef du gouvernement a souligné qu’à travers ce projet de loi, découlant des recommandations du comité interministériel, lesquelles ont été avalisées par le Cabinet ministériel, le système électoral de First Past The Post (FPTP) fera l’objet d’une réfonte. Le Premier ministre a expliqué que l’actuel système parlementaire, constitué de 81 membres sera remplacé par une nouvelle législature de 85 membres, avec une dose à la proportionnelle.

Projet de loi sur la Réforme électorale: priorité des priorités
Le chef du gouvernement a souligné qu’à travers ce projet de loi, découlant des recommandations du comité interministériel, lesquelles ont été avalisées par le Cabinet ministériel, le système électoral de First Past The Post (FPTP) fera l’objet d’une réfonte.

«Le  Parlement 62 élus de FPTP sera désormais à 63, vu que Rodrigues aura droit à trois élus, comme c’est le cas à Maurice au lieu de deux, comme c’était le cas dans le passé. Les 12  Best Losers seront remplacés par 12 élus à la proportionnelle. Des provisions sont faites pour augmenter les six additional seats exceptionnellement dans certains cas à dix. De ce fait, nous aurons un Parlement de 85 membres», a  affirmé le Premier ministre. Il a rappelé que plusieurs gouvernement successifs après l’Indépendance avaient élaboré de projets de réforme électorale sans pour autant les réussir. Dans ce contexte, il a mentionné le rapport Sachs, celui de Carcassonne, la réforme Sithanen, la réforme de l’alliance MMM/Ptr…

Arguant qu’il incombe au gouvernement de venir de l’avant avec un projet de réforme électorale, Pravind Jugnauth a insisté : «Le gouvernement a tenu son enagement. Il est évident, il n’y a jamais de système électoral parfait. Notre but est de façonner un modèle mauricien pour Maurice. Nous mettons l’accent sur une société inclusive», a renchéri le chef du gouvernement. Il a réitéré qu’avec ce modèle Maurice dira adieu au communautarisme. «Compte tenu de ce nouveau système électorale, un candidat n’a pas besoin de décliner sa communauté»,  a-t-il maintenu.

Dans un autre volet de son intervention, Pravind Jugnauth a accentué sur les principales composantes de ce projet de loi. Il mentionné les différentes clauses de la Constitution qui seront amendées.

Constitution Amendment Bill: « assurer la stabilité sociale et politique du pays »