La MCB réalise des profits de Rs 1, 9 milliard (-23,6%) pour le trimestre se terminant au 30 septembre 2020
Le Groupe MCB a réalisé des profits de l’ordre de Rs 1,  9 milliard pour le trimestre se terminant au 30 septembre 2020, ce qui représente une  baisse de 23, 6% par rapport à la période correspondante en 2019.
Actualités

Covid-19 Weekly Economic Watch – “Budget 2020-2021: enjeux élevés pour les acteurs publics et privés” 

Dans le cadre de la présentation du Budget 2020-2021, le 4 juin prochain, les enjeux s’annoncent élevés tant pour les opérateurs publics que ceux du privés, cela afin que l’économie et la société retrouvent leur regain d’antan. C’est l’analyse faite dans la 6ème édition du Covid-19 Weekly Economic Watch de la MCB, en date du 22 mai. Ce bulletin économique hebdomadaire fait un survol de la situation dans le monde et à Maurice par rapport à l’impact du Coronavirus et les mesures enclenchées pour une reprise des activités dans un contexte difficile. L’accent est, également, mis sur la nécessité de se préparer à une “croissance économique inclusive et verte.”

“Alors que nous attendons avec impatience le dévoilement du Budget national 2020-2021, le 4 juin 2020, les enjeux, au milieu de ces périodes sans précédent et incertaines, sont élevés pour les acteurs publics et privés pour faire en sorte que l’économie et la société retrouvent leur dynamisme de manière progressive, pourtant” souligne le Covid-19 Weekly Economic Watch de la MCB. Il est souligné que bien qu’il puisse être reconnu que la réalisation d’un changement tangible et durable à l’appui de l’avancement de la nation prendra invariablement du temps, l’exercice budgétaire peut agir comme une plate-forme opportune et appropriée pour accentuer sur trois champs d’action.

Primo: décrire de manière complète et impartiale la profondeur et l’ampleur des turbulences que la crise économique est à l’origine du fonctionnement des entreprises, de la création d’emplois et de la création de richesses à travers le pays. Deuxio: évaluer soigneusement, la résistance inhérente de des systèmes économiques et financiers du pays à des revers d’une telle ampleur. Et tertio: articuler une feuille de route ambitieuse et soigneusement, conçue qui peut aider à mener la transition progressive du pays vers un avenir plus prospère tout en naviguant dans un paysage économique et commercial mondial entièrement remodelé, notamment celui qui, selon toute vraisemblance, devrait être marquée par de nouveaux modèles de comportement.

“Redémarrer le moteur économique”

“Plus précisément, parallèlement à la promotion de communautés sûres et au renforcement de la protection des groupes vulnérables de la société, un objectif majeur pour Maurice serait de reconstruire ses capacités de production, de relancer les investissements en capital et de redémarrer le moteur économique dans les périodes à venir”, estime le bulletin économique de la MCB. “Il est important de noter que des plans de relance ciblés sont nécessaires pour déclencher un processus de reprise rapide à moyen et à long terme, soutenu par une gestion judicieuse de l’espace budgétaire au milieu des tensions qui y règnent”, ajoute le document. 

Dans une perspective de maximiser les bénéfices des efforts susmentionnés, il est maintenu qu’il est essentiel de lutter contre les entraves profondes à la croissance économique, les réformes structurelles ayant un rôle décisif à jouer pour s’attaquer dûment aux goulots d’étranglement de l’offre pour assurer la compétitivité des secteurs clés, “tout en respectant les élans nécessaire pour étendre notre base économique et notre espace de marché.”

Pour ce qui est de la nécessité de se préparer à une croissance économique inclusive et verte, le Covid-19 Weekly Economic Watch de la MCB fait remarquer qu’à la lumière des instabilités socio-économiques engendrées par la pandémie, un objectif clé est de favoriser un modèle de croissance du PIB réel plus élevé dans les années à venir. “Cependant, de manière significative, alors que le pays se remet de la crise, il nous est temps de faire ce qu’il faut pour assurer que la croissance économique future soit ancrée sur des bases de plus en plus larges et équilibrées dans notre tentative d’élever le niveau de vie et le bien-être de la population de manière saine et durable”, soutient le bulletin économique de la MCB.

“Augmenter les investissements dans la santé, l’éducation et les infrastructures publiques”

Abordant le cas de Maurice, le Covid-19 Weekly Economic Watch suggère: “Alors que nous poursuivons les discussions et envisageons des options en matière de réformes et de politiques qui nous permettront de sortir de la crise et de renforcer notre résilience économique, le moment est venu pour le pays d’intensifier les initiatives déployées jusqu’à présent et d’augmenter les investissements. dans les domaines de la santé, de l’éducation et des infrastructures publiques en vue de construire une société plus cohésive et inclusive.” Aussi, il soutient la nécessité de bénéficier de l’intégration d’une durabilité encore plus grande dans le processus de reprise économique.

Dans cette perspective, il est souligné que des actions décisives sont préconisées sur la scène internationale en vue de relever les enjeux du changement climatique et de la biodiversité, ainsi que pour accélérer la transformation des nations en économies à faible émission de carbone, en accentuant plus particulièrement sur les technologies vertes, les transports propres et l’agriculture durable. “Cela dit, diriger Maurice dans de telles trajectoires nécessite un changement perceptible dans nos mentalités et nos habitudes, car cela aidera à remodeler le fonctionnement des entreprises et à tirer parti des technologies numériques, de la consommation des ménages et des comportements de mobilité, des interactions des communautés, etc”, conclut le Covid-19 Weekly Economic Watch.

Baisse au niveau de divers secteurs

Affirmant, auparavant, que la “réouverture progressive de l’économie mauricienne a commencé dans un contexte de conditions difficiles”, le bulletin économique de la MCB revient sur les dernières données publiées par Statistics Mauritius et les chiffres communiqués par le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, à l’Assemblée nationale, mettant en lumière l’impact précoce de la pandémie sur le front extérieur.

Mention est faite sur une Baisse de 38% des exportations de biens au cours du premier trimestre de l’année, par rapport à la période correspondante en 2019; une baisse des arrivées touristiques au cours de la période janvier – avril 2020, avec une baisse de 100% des arrivées pour avril et un glissement annuel de 34%; une  baisse de 14% des recettes touristiques brutes au 1er trimestre de 2020, par rapport à la même période en 2019 et une baisse de 40% des flux d’investissements directs bruts à Maurice enregistrée au 1er trimestre de l’année. 

S’agissant des prévisions préliminaires de la Banque de Maurice, le document se réfère au ministre Padayachy qui a affirmé “le déficit du compte courant du pays se détériorerait pour se situer entre 11% et 15% du PIB en 2020, tandis que les réserves chuteraient d’environ 1 milliard USD.”

 Mauritius Investment Corporation Ltd

Il est mentionné que les banques qui sont affectées par le contexte difficile bénéficient d’un soutien croissant de la BOM. De même que tous les opérateurs économiques, PME, ménages et particuliers, qui se sont prévalus des facilités de moratoire sur les prêts accordés par les banques ne seront pas pénalisés au regard des informations rapportées au niveau du Mauritius Credit Information Bureau (MCIB).

Outre la mise en place de la Mauritius Investment Corporation Ltd (MIC) en tant que véhicule à usage spécial sous l’égide de la BOM, dans le but de fournir un soutien à travers une gamme d’instruments des fonds propres / quasi-fonds propres afin d’assurer que les opérateurs économiques systémiques nationaux soient maintenu à flot pendant ces périodes difficiles et que les emplois sont préservés, il est souligné que le conseil d’administration de la Banque de Maurice a décidé d’accorder au gouvernement une contribution exceptionnelle de  Rs 60 milliards, afin d’aider le gouvernement. dans ses mesures fiscales pour stabiliser l’économie de Maurice.”

Covid-19 Weekly Economic Watch – “Budget 2020-2021: enjeux élevés pour les acteurs publics et privés”