Covid-19 Weekly Economic Watch: “Remédier les lacunes identifiées par les organisations étrangères” 
“Un de principaux enjeux de Maurice consiste à remédier rapidement les lacunes identifiées par les organisations étrangères”: tel est le constat de la 7ème et dernière édition de la Covid-19 Weekly Economic Watch en fin de semaine
Actualités

Covid-19 Weekly Economic Watch: “Remédier les lacunes identifiées par les organisations étrangères” 

“Un de principaux enjeux de Maurice consiste à remédier rapidement les lacunes identifiées par les organisations étrangères”: tel est le constat de la 7ème et dernière édition de la Covid-19 Weekly Economic Watch en fin de semaine. Il est soutenu que l’inclusion du pays sur la liste de la Commission Européenne des pays tiers à haut risque ( “High Risk Third countries”) avec des carences stratégiques jugées dans leurs régimes de AML/CFT  “mérite une attention dans la mesure, où elle peut exercer des pressions défavorables sur la réputation et l’attractivité de l’IFC mauricien.”

“Dans l’état actuel des choses, une priorité essentielle devrait être de remédier rapidement aux insuffisances relatives à l’efficacité de notre régime de AML/CFT, identifiées par les organisations étrangères en vue de renforcer les arguments en faveur de Maurice afin d’ouvrir la voie à une radiation rapide du pays sur les listes de la FATF et de la CE”, souligne le document.  

Dans ce contexte, la Covid-19 Weekly Economic Watch accentue sur certains points, lesquels méritent considération. “Avant l’inscription de Maurice sur la liste, la Commission européenne (CE) n’a engagé aucune consultation officielle avec Maurice sur les questions soulevées. Comme l’a souligné le Secrétaire général de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, l’absence de consultation ou d’avis aux États concernés tels que Maurice est contraire aux dispositions des articles 8 et 12 de l’Accord de Cotonou qui se réfèrent, respectivement, au dialogue politique devait déboucher sur un engagement des deux côtés et sur la responsabilité de la Commission d’informer le secrétariat des ACP des propositions envisagées”, souligne le Covid-19 Weekly Economic Watch. Il est mentionné que la liste de la CE suit une méthodologie révisée visant à assurer un meilleur alignement avec la liste de la Financial Action Task Force (FATF). “Il convient de rappeler que la FATF a, en février dernier, inscrit Maurice sur sa liste de ‘Jurisdictions under Increased Monitoring’. Il convient de noter que, bien que la liste de la FATF n’appelle pas à l’application d’une diligence raisonnable renforcée,

la directive de l’UE oblige ses États membres à la mise en oeuvre des mesures renforcées de vigilance à l’égard de la clientèle en ce qui concerne les relations commerciales et les transactions impliquant des pays tiers à haut risque”,  affirme la Covid-19 Weekly Economic Watch. “En outre, la méthodologie de l’UE tend à cibler injustement les pays les moins développés tels que Maurice. En effet, l’inscription de Maurice sur une liste de pays qui pourraient constituer des menaces importantes pour le système financier de l’Union européenne semble disproportionnée compte tenu de la petite taille de notre secteur financier et de notre économie”,  ajoute le document.

La Covid-19 Weekly Economic Watch insiste, également, de noter que Maurice a, ces dernières années, révisé le régime fiscal applicable aux sociétés commerciales mondiales et introduit des exigences renforcées en matière de substances conformément aux normes et standards internationaux. La juridiction mauricienne est désormais considérée comme pleinement conforme aux normes de l’UE et de l’OCDE. En outre, il est maintenu que “le pays a été jugé conforme ou largement conforme à 35 des 40 recommandations de la FATF, après avoir traité 53 des 58 actions identifiées dans le FATF Mutual Evaluation Report.” Les mesures dédiées comprennent l’adoption de nouvelles lois et réglementations, la formulation d’une stratégie nationale complète de AML/CFT, le développement d’un cadre de supervision en matière de AML/CFTpour les institutions financières, énumère la Covid-19 Weekly Economic Watch.

Aussi, il est souligné que les autorités mauriciennes se sont déjà engagées auprès de la CE et de la FATF pour réitérer l’engagement politique de haut niveau du pays à la mise en œuvre efficace et en temps voulu du plan d’action de la FATF prescrit en abordant les 5 actions restantes au plus tard le 30 septembre 2021. Il peut être a noté qu’un premier rapport d’étape a été envoyé à la FATFI à la date convenue, “mais le rapport d’étape n’a pas pu être évalué par la FATF étant donné que le processus de ce dernier a été interrompu au milieu de la pandémie de COVID-19.”

Covid-19 Weekly Economic Watch: “Remédier les lacunes identifiées par les organisations étrangères”