Crise au MR - Nicolas Von-Mally: “L’avenir nous dira de ce qui s’est vraiment passé” 
Nicolas Von-Mally se sert d’un langage métaphorique pour dépeindre le séisme qui ébranle actuellement le MR.
Actualités Politique

Crise au MR – Nicolas Von-Mally: “L’avenir nous dira de ce qui s’est vraiment passé” 

Réagissant à la crise qui secoue son parti le Mouvement Rodriguais (MR), le leader, Nicolas Von-Mally, également, Minority Leader de l’Assemblée Régionale de Rodrigues (ARR) dans une déclaration à Inside News affirme: “L’avenir nous dira de ce qui s’est vraiment passé.” Compte tenu de la démission en bloc de cinq membres de l’ARR, en l’occurrence Franceau Grandcourt, Rozaire Perrine, Nicolas Volbert, Marie-Thérèse Agathe et Zetth Félicité, mettant ainsi en minorité, Nicolas Von-Mally qui, du coup se retrouve avec seuls deux membres de son coté, déclare: “La victoire a beaucoup de papas, mais la défaite est orpheline.” 

De ce fait, Nicolas Von-Mally se sert d’un langage métaphorique pour dépeindre le séisme qui ébranle actuellement le MR. “On me fait des reproches, à l’effet qu’on a perdu du temps. Ils disent que je n’épouse pas l’idée de contracter d’alliance électorale avec aucun des partis politiques qui sont sur le terrain à Rodrigues. Ils disent que je n’écoute pas et que je tiens la corde raide…” Effectivement, Nicolas Von-Mally consent: “Je tiens la corde raide. Je ne fléchis pas!” Par conséquent, il dit noter que lorsqu’un des membres de l’ARR a décidé de s’en aller, d’autres n’ont fait que suivre le pas. Selon d’autres recoupements dans les milieux proches du MR, il est révélé: “Vu que le PMSD a recueilli 5 000 voix aux dernières élections générales à Rodrigues, certains ont trouvé moyen de vouloir embarquer le MR dans une alliance avec les Bleus.”

Interrogé sur l’observation faite par Franceau Grandcourt, l’un des démissionnaire, comment le MR qui avait recueilli 42% des suffrages dans le passé s’y est retrouvé avec seuls 6% des votes lors des législatives de novembre 2020, Nicolas Von-Mally rétorque: “Sa montre ki elektora pa kontan zot. D’ailleurs, je n’étais pas candidat à ces élections. Les candidats au scrutin du 7 novembre étaient Marioline Speville et Claudeharel Botshare”

Le leader du MR a précisé que depuis l’existence du parti, il n’a jamais mis personne à la porte personne et encore moins expulsé qui que ce soit. “Désormais, je me concentre sur les prochaines élections de l’ARR qui sont prévues dans deux ans”, insiste Nicolas Von-Mally.

Crise au MR – Nicolas Von-Mally: “L’avenir nous dira de ce qui s’est vraiment passé”