Cyclone Fani: les villages d'Odisha ont besoin de nourriture et d'eau
Monde

Cyclone Fani: les villages d’Odisha ont besoin de nourriture et d’eau

Le cyclone Fani, qui a sévèrement frappé la côte de l’État d’Odisha, en Inde, a laissé des arbres déracinés et des poteaux électriques effondrés dans plusieurs villages, ainsi que des personnes ayant cruellement besoin d’eau, de nourriture et de feuilles de polythène.

Les villageois sont à court de fournitures qu’ils avaient approvisionnées avant le cyclone. La demande d’approvisionnement immédiat en denrées alimentaires et autres produits de base augmente sans cesse, mais les responsables ne sont pas en mesure d’y répondre.

Les rapports glanés par Hindu, publiés de Chennai, indiquent que les feuilles de polythène sont maintenant très demandées, les toits de chaume et d’amiante ayant été emportés par les vents violents. Avec la couverture verte dans les villages complètement dépouillés, il est difficile de trouver un abri sous le soleil brûlant.

Plusieurs villages insulaires du lac Chilika auraient été gravement dévastés. Pour les atteindre, il faut parcourir 70 km de Puri par la route, puis entreprendre une heure de trajet en bateau.

Le Hindu écrit: À Bhubaneswar, qui est également gravement touché, la crise de l’eau est devenue aiguë en raison de la non-disponibilité de groupes électrogènes. Le problème dans les bidonvilles est multiple. Outre la lutte quotidienne pour obtenir de la nourriture pour la journée dans les centres de distribution de plats cuisinés, des gens courent d’un endroit à un autre pour aménager un toit temporaire. Lundi après-midi, pendant une période de pluie, des personnes ont été vues en train de se mettre à l’abri pendant que leurs biens étaient trempés.

Le défi consistant à fournir des secours et à restaurer une population de 1,37 crore (i crore= Rs 10 millions) dans 14 835 villages et 46 centres urbains est énorme.

Cyclone Fani: les villages d’Odisha ont besoin de nourriture et d’eau