DBM Micro - Credit Loan Scheme au seuil de Rs 500 000: sentiments mi-figue, mi-raisin
«Nous méritons bien une telle mesure. Elle nous permettra de développer notre business. C’est bien. Cette mesure est bénéfique aux PME», confie Sateeven Paniken,50 ans
Actualités Budget 2019/2020

DBM Micro – Credit Loan Scheme au seuil de Rs 500 000: sentiments mi-figue, mi-raisin

De responsables de petites entreprises expriment des sentiments mi-figue, mi-raisin par rapport à la mesure budgétaire DBM Micro – Credit Loan Scheme, dont le seuil a été augmenté, passant de Rs 250 000 à Rs 500 000 dans le Budget 2019-2020.

«Nous méritons bien une telle mesure. Elle nous permettra de développer notre business. C’est bien. Cette mesure est bénéfique aux PME», confie Sateeven Paniken,50 ans. Soulignant que son épouse, Kavita et leur fils, Jessen, âgé de 25 ans, détenteur de HSC travaille ensemble avec lui en vue d’assurer la bonne marche de cette entreprise familiale, il insiste : «Nous avons grand besoin de ces facilités d’emprunt, cela d’autant plus que nous sommes des ti-dimoun. Li bizin nou, nou bizin li». Son épouse et son fils parlent d’une seule voix de manière positive sur cette mesure budgétaire.

De son côté, Shwerla Dookun, 38 ans, comptable de profession, reconvertie en caterer pour épauler son époux, évoque des conditions rigides qui sont attachées au DBM Micro – Credit Loan Scheme au seuil de Rs 500 000: sentiments mi-figue, mi-raisin. «On nous propose des facilités d’emprunt, mais lorsqu’on va à la DBM, nous sommes confrontés à des difficultés. Au ca, où vous avez accumulé du retard sur un achat à travers la vente à crédit ou encore sur un emprunt bancaire, on est vite refoulé», confie Shwerla Dookun.

Elle suggère que les multiples conditions qui sont attachées à cette mesure budgétaire, destinée au PME doivent être assouplies. «Désormais, il nous faudra aller de nouveau sur place pour voir les conditions. D’ailleurs, ce sont de ti-dimoun qui postulent pour ce type de prêt», insiste Shwerla Dookun. «J’ai déjà quatre personnes qui travaillent avec moi, moyennant Rs 500 par personne. J’ai d’autres frais à payer en termes de congélateurs et réfrigérateurs «chilled» pour stocker ses produits alimentaires. »

La Businesswoman confie qu’elle est, également, engagée dans l’importation des produits «suits & jewelery» pour dames de l’Inde.

Pour sa part, le président d’Ebene Cybercity Hawkers Association, Yannick Pauline, 39 ans, se montre prudent : «Tout dépend à quel taux d’intérêt, cette facilité d’emprunt sera accordée aux PME. Quant à moi, je n’en suis pas intéressé. Toutefois, il y a des Start-up qui ont un grand besoin des emprunts. Cette mesure budgétaire est intéressante. Que le seuil soit fixé à Rs 500 000 ou à Rs 1 million, il faut savoir quelles sont les conditions qui y sont attachées. Il faut la rembourser. Pour les Start-up, cette mesure sera bénéfique.»

Lui emboitant le pas, Roshan Chinniah, spécialiste des pains fourrés, exprime son sentiment de satisfaction. «Cette mesure budgétaire nous est favorable. Elle vient nous aider à améliorer notre business», dit-il. De même, le jeune Kaveer Nankoo, âgé de 18 ans, marchand de briani il estime : «Si nou gagn sa larzan sa pou aide nou facilite nou travay.» Il dit avoir, désormais, pris la relève de son père, vu que ce dernier est souffrant.

De son côté, Hussein Jhuboo, 53 ans, marchand de mines, boulettes et pains fourrés s’est réjoui : «Cette mesure budgétaire, il nous faut bien l’étudier. J’apprécie ce Budget. Compte tenu des facilités de crédit qui sont mises à notre disposition, il est impérieux que le gouvernement facilite notre tâche, surtout que nous sommes des gens au bas de l’échelle. Très souvent, on a tendance à nous réclamer de grosses garanties bancaires.» En revanche, il dit bravo à Pravind Jugnauth.

Nazma Hosany, 60 ans,marchande de pains fourrés, dit bien accueillir cette mesure budgétaire.

DBM Micro – Credit Loan Scheme au seuil de Rs 500 000: sentiments mi-figue, mi-raisin