«Declaration of Assets Bill : c’est un grand pas en avant!»
«L’intégrité, la transparence ... Nous traitons l'intégrité de la vie publique. Cette philosophie consistant à faire de l’obligation de déclarer ses avoirs est un phénomène très répandu», a déclaré Alan Ganoo.
Actualités

«Declaration of Assets Bill : c’est un grand pas en avant!»

Le député de la circonscription No 14 (Savanne/Rivière Noires), Alan Ganoo, également président du Mouvement Patriotique (MP) a lors de son intervention sur le Declaration of Assets Bill, au Parlement, ce mercredi 12 décembre,  a soutenu que ce projet de loi constitue une avancée et l’a placé dans sa perspective historique.

«Je n’ai aucun souci avec ce projet de loi. C’est un grand pas en avant ! Il vient résoudre plusieurs manquements et autres lacunes. Il favorise une situation plus saine et laisse place à plus de transparence», a affirmé l’ancien Attorney-General. «L’intégrité, la transparence … Nous traitons l’intégrité de la vie publique. Cette philosophie consistant à faire de l’obligation de déclarer ses avoirs est un phénomène très répandu», a-t-il ajouté.

Alan Ganoo a rappelé que la 1ère loi sur la Déclaration des Avoirs a été en 1985, sous le Primeministership de sir Anerood Jugnauth, la 2e loi amendée était votée en 1991 et la 3e version, cette année. «Je dois dire qu’en 1985, le MMM qui se trouvait dans l’opposition exercait des pressions pour faire passer cette loi. Il a réussi à le faire (…) C’était une première étape», a déclaré l’ancien ministre du Logement et des Terres.

Toutefois, il a fait remarquer que la loi de 1985 ne faisait pas l’obligation aux parlementaires de déclarer leurs avoirs. ëIls avaient la discrétion de le faire. «De ce fait, certains ont profité de ne pas déclarer leurs avoirs. Ce qui avait poussé le MMM de parler de eye-wash», a-t-il dit.

S’agissant de la loi de 1991, le président du MP a souligné : «This enactment cleared this disclosure. There have been some improvement. Otherwise, it did not add anything new».

Ouvrant une parenthèse, le député a parlé de la loi POCA, incluant Rodrigues et «résultant à la confusion.» «[…] What had to be done was neverd one», a-t-il dit.

Revenant au présent projet de loi, le député Ganoo a argue que le point le plus positif  «gives a widespread definition of assets.»

Par ailleurs, Alan Ganoo a passé en revue les différentes composantes de ce projet de loi.

«Declaration of Assets Bill : c’est un grand pas en avant!»