Dengue: Maurice passe le cap de 127 cas, dont un à Grand Baie et un à Trou aux Biches
Après Vallée des Prêtres, Cité la Cure, Roche Bois, le virus s’étend dans deux zones touristiques les plus prisées du nord. A ce jour, le pays a recensé 127 cas, dont un cas à Grand Baie et un cas à Trou aux Biches.
Actualités

Dengue: Maurice passe le cap de 127 cas, dont un à Grand Baie et un à Trou aux Biches

La fièvre de Dengue continue à faire des ravages dans certaines régions du pays. Après Vallée des Prêtres, Cité la Cure, Roche Bois, le virus s’étend dans deux zones touristiques les plus prisées du nord. A ce jour, le pays a recensé 127 cas, dont un cas à Grand Baie et un cas à Trou aux Biches.

«Il est un fait que la fièvre Dengue prend des proportions alarmantes. Le virus gagne certaines régions au nord du pays. Le tout dernier cas est testé positif à Trou aux Biches. Le cas a été référé dans un centre hospitalier privé, situés dans les hautes Plaines Wilhems», confie un médecin qui veut garder l’anonymat à Inside News, ce mercredi 6 mai. Le comble fait-on remarquer qu’un enfant atteint de la fièvre Dengue et domicilié à Roche Bois, ses parents lui ont retiré de l’hôpital publique.

De ce fait, il est établi qu’en dépit des efforts entrepris par le gouvernement pour faire suivre et appliquer des mesures de prévention, certaines personnes font preuve de négligence et d’indifférence. Alors que certains voyageurs feraient fi des protocole que devraient être observés à l’aéroport de Plaisance, la situations sanitaire et hygiénique dans nombre de régions du pays, notamment dans les quartiers périphériques de la capitale de Port-Louis et dans des villages touristiques, laissent à désirer.

«On a qu’à voir la multitude de terrains vagues en friches qui existent à Morc Tobago à Trou aux Biches, Morc Jhuboo, Mont Choisy, Pereybère pour ne citer que ceux. En dépit des efforts faits par le conseil de district de Pamplemousses pour nettoyer et défricher certains terrains, voici une année, la situation est revenue au même», s’insurge un des responsables des Forces Vives de Trou aux Biches. Il attire l’attention sur plusieurs terrains vagues qui longent à l’arrière du complexe NHDC-Le Flibustier, à Trou aux Biches. «Ces terrains sont des refuges des moustiques. Les propriétaires de ces terrains en friches agissent comme des irresponsables. Inconvevable de subir une telle situation. Les autorités doivent sévir contre eux pour l’assainîssement de la situation», dit-il.

Idem pour la région de Grand Baie : de villageois tirent la sonnette d’alarme sur la situation qui prévaut dans plusieurs quartiers Cité de Lumière (ex-Camp Carol), Camp Lamour, quartier dispensaire…, où l’environnement est insalubre. Pneus usagés, déchets, boites de conserves vides pullulent ces quartiers. L’incivisme des habitants est vivement déploré.

Des habitants de ces régions susmentionnés font un appel aux autorités responsables de prendre des actions nécessaires pour contraindre les propriétaires des terrains vagues en friches de prendre des mesures qui s’imposent et de venir de l’avant avec un programme de fumigation. «Attendons à des morts sur les bras dans le cass de Dengue pour agir ?», s’interroge un ressortissant français, domicilié à Trou aux Biches.

Dengue: Maurice passe le cap de 127 cas, dont un à Grand Baie et un à Trou aux Biches