Dengue : pour un wake-up call de tout un chacun!
C’est grave ! Grave dans la mesure que le Dr Vasantrao Gujadhur, Directeur of Health Services au ministère de la Santé a concédé dans une déclaration à la presse que le pays est à risque.
Actualités

Dengue : Pour un wake-up call de tout un chacun !

50 cas de la fièvre Dengue recensés à Maurice, à ce jour. Et ce en moins de 15 jours. La région la plus affectée est Vallée des Prêtres avec 45 cas. C’est grave ! Grave dans la mesure que le Dr Vasantrao Gujadhur, Directeur of Health Services au ministère de la Santé a concédé dans une déclaration à la presse que le pays est à risque. Il est un fait que les cas de dengue ne cessent de s’accroître. Les cinq autres victimes sont originaires de Coromandel.

Dramatique, cela est susceptible d’être plus dramatique, lorsque le Protocole sanitaire semble être ignoré, voire mis au rencard à l’aéroport de Plaisance. Par conséquent, nombre de voyageurs porteurs du virus Dengue arrivent à fouler le sol mauricien sans le moindre souci.  Chaotique, c’est d’autant plus chaotique lorsque  plus de 9 183 cas de Dengue ont été enregistrés à l’île-Soeur, Ile de la Réunion.

Dans la conjoncture actuelle, tous les partenaires, à savoir l’Environnement, les Collectivités Locales, l’Educations devraient conjuguer leurs efforts pour combattre ce virus et susciter une prise de conscience citoyenne pour la propreté et l’assainissement de l’environnement. Compte tenu de la propagation de Dengue à Vallée des Prêtres et les risques que le virus se propage pour atteindre les zones à risques à la périphérie de Port-Louis et les régions rurales et urbaines ou encore les poches de pauvreté, où les conditions de l’environnement et sanitaires sont aléatoires, force est de constater qu’au départ, seuls les hommes du ministère de la Santé et de la Qualité de Vie se démènent pour s’engager dans des opérations de fumigation à Vallée des Prêtres et les quartiers avoisinants.

Il a fallu attendre qu’on atteigne le cap de 46 cas pour d’autres équipes, notamment celles de de la Special Mobile Force (SMF) et celles de la municipalité de Port-Louis, s’y mettent de la partie pour accentuer les opérations de fumigation et la campagne de prévention à Vallée-des-prêtres, le 19 mars. Toutes les autorités concernés et autres instances décisionnelles auraient dû jouer un rôle crucial dans cette opération de fogging, de défrichement de terrains vagues, de campagnes de sensibilisation en vue d’assainir l’environnement ou encore aider les équipes sur place à enlever des déchets : pneus usagés, bouteilles en plastique, boites de conserves vides, contenants vides, entre autres sur des terrains vagues ou sur les berges de rivières.

On se souvient que dans le passé, sous des gouvernements successifs, à maintes reprises, lorsque le pays était la proie du virus de Chikungunya,  toutes les équipes, notamment Living Environment, Collectivités Locales, Santé étaient toujours mises à contribution pour combattre ce virus.

Tout laisse croire que certaines institutions et autres services  semblent se cantonner dans l’inaction et l’immobilisme. D’autres se contentent de leur confort et passent sous silence certains enjeux.

Face à cette situation de déficit d’initiative, surtout à un moment, où les risques d’une prolifération constituent pour nous une épée de Damoclès sur la tête, il est souhaitable que le Premier ministre qui rentre au pays ce week-end secoue la barraque pour un wake-up call.

Dengue : Pour un wake-up call de tout un chacun !