Actu de l'ile Maurice
Uncategorized

«Depuis 2005, le MMM a cumulé neuf défaites électorales»

«Depuis 2005, le MMM a cumulé neuf défaites électorales»
Lors de son intervention à la réunion de plusieurs branches du comité régional du MMM au No 4, jeudi 9 août, Steven Obeegadoo a affirmé que « depuis 2005 le MMM a cumulé neuf défaites électorales, soit trois élections générales

Lors de son intervention à la réunion de plusieurs branches du comité régional du MMM au No 4, jeudi 9 août, Steven Obeegadoo a affirmé que « depuis 2005 le MMM a cumulé neuf défaites électorales, soit trois élections générales, trois élections partielles et trois élections municipales. Le MMM a fait un record sur la perte des élections. »

Il a rappelé qu’après la démission d’Ivan Collendavelloo et son groupe en marge des élections de 2014, suivie de celle d’Alan Ganoo, six mois après, il est resté au sein du MMM pour voir la racine du mal. «Nous avions dit qu’il s’avérait nécessaire de voir les vrais problèmes du parti qui a un leader historique en la personne de Paul Bérenger. »

« Lorsque nous étions venus de l’avant avec des propositions concrètes pour faire du MMM de 2018, un parti moderne, certains ont pensé qu’en analysant les vraies raisons de ces défaites, ils allaient être menacés. Lorsqu’on a évoqué la nécessité d’organiser des élections de manière démocratiques, nous étions devenus méchants», a souligné l’ancien ministre de l’Education.

Lassé de cette situation qui persistait, Steven Obeegadoo s’est insurgé : «Nou na pli capav. Nou touffe. Statuts MMM pa respecte ! Nou decid pou pa particip dan eleksyon comite central zot en coler.»

Citant le cas de Swadesh Babajee qui compte plus d’une trentaine d’années au sein du MMM, il s’est demandé : «Pouvons-nous le traiter de traître ? Vous vous rendez compte qu’en l’espace de deux semaines, le Deputy leader du MMM s’est vu expulser du parti.»

Faisant état de la disparité sociale qui prévaut dans le pays, l’ancien président de la commission de l’Education a soutenu :

«Nous croyons dans les idéaux du militantisme. Nous ne pouvons plus voir, d’une part, de voir certaines personnes utilisant encore des latrines et de l’autre, il y a des milliardaires qui vivent dans l’opulence.»

Arguant sur la nécessité d’une société plus juste, libérée de l’ alcoolisme, de la drogue et d’autres fléaux sociaux, il a martelé : «Se p arole MMM pou coze pinnochio ek figir biscuit marie dan Parlement. Azordi MMM finn vinn enn parti conservateur.»

Affirmant sa décision de tourner la page au MMM, Steven Obeegadoo affirme que ses amis exclus du MMM et lui, qui oeuvrent au sein de la Plateforme pour un Nouveau MMM, ont pour mission de créer une vraie force militante et ratisser large en allant à la recherche de vrais militants qui sont éparpillés.

« Nous ne sommes pas ici pour diviser »

«Nous ne sommes pas ici pour diviser, mais pour rassembler. Nous misons sur de vrais militants. Nous récusons la violence, les tapeurs. Parlons le langage de la vérité et allons chercher les orphelins du MMM», a affirmé Steven Obeegadoo.

Il a soutenu que l’adversaire de la Plateforme pour un Nouveau MMM n’est nullement le MMM, mais «un système pourri qui ne fonctionne plus.»

Selon lui, les enjeux sont la misère, un système environnemental défectueux…Tout en affirmant que tous les partis politiques sont en passe de devenir des partis monarchiques, Steven Obeegadoo, a maintenu : «Notre message est un message de mobilisation pour l’avenir»

« Depuis 2005, le MMM a cumulé neuf défaites électorales »

Chargement en cours....