Des dizaines de morts au Brésil, 'shutdown', c'est fini, crise politique au Venezuela
Shutdow aux Etats-Unis, 34 morts au Brésil, crise politique au Venezuela
Monde

Des dizaines de morts au Brésil, ‘shutdown’, c’est fini, crise politique au Venezuela

Des dizaines de cadavres retrouvés lors de la rupture d’un barrage minier au Brésil. Aux Etats-Unis, c’est la fin du “shutdown”, le plus long de l’histoire de ce pays avec un accord validant un accord budgétaire valable jusqu’au 15 février. En Amérique les regards sont toujours tournés vers le Venezuela. L’actualité dans le monde…
Barrage rompu au Brésil : des dizaines de morts
34 morts et près de 200 disparus lors de la rupture d’un barrage au Brésil

Le barrage du géant minier Vale qui s’est rompu, vendredi, dans le sud-est du Brésil avait été inspecté le 10 janvier, a affirmé samedi l’entreprise, alors qu’au moins 34 personnes sont décédées et des centaines sont portées disparues.

Le barrage qui s’est rompu vendredi 25 janvier à Brumadinho, dans le sud-est du Brésil, a provoqué la mort d’au moins 34 personnes. Mais ce dernier bilan rendu public samedi soir risquait de s’alourdir considérablement, dans la mesure où environ 200 personnes étaient encore portées disparues, avec des chances “minimes” de retrouver des survivants, selon les autorités.

Alors que les causes de la catastrophe n’ont toujours pas été établies, l’entreprise Vale a assuré que le barrage de 86 mètres de haut et ayant la capacité de retenir 12 millions de mètres cubes de résidus miniers avait été inspecté récemment.

Le Venezuela dit ‘non’ à l’ultimatum des Européens
L’opposant Juan Guaido exige le départ du chef de l’État, Nicolás Maduro (photo)

La crise politico-diplomatique entre le Venezuela et les capitales occidentales ne retombe pas depuis que le leader de l’opposition s’est autoproclamé président. Le Venezuela a ainsi rejeté catégoriquement samedi 26 janvier à l’ONU l’ultimatum lancé par plusieurs pays européens lui donnant huit jours pour convoquer des élections menaçant, le cas échéant, de reconnaître le pouvoir de l’opposant Juan Guaido. Ce dernier a appelé, vendredi, à une “grande mobilisation” la semaine prochaine pour exiger le départ du chef de l’État, Nicolás Maduro. Il a également dit refuser de participer à un “faux dialogue” avec ce dernier.

“Shutdown” : Trump a tenu 35 jours
Après 35 jours de bras de fer entre les démocrates et Donald Trump, ce dernier a dû céder.

Le président américain a signé, vendredi, l’accord mettant fin au “shutdown” le plus long de l’histoire des États-Unis. Donald Trump recule temporairement sur la question du mur frontalier en validant un accord budgétaire valable jusqu’au 15 février.

Après trente-cinq jours de bras de fer entre les démocrates et Donald Trump, ce dernier a dû céder. Sous le poids d’une avalanche de témoignages poignants, d’une facture grandissante et d’une immense pression politique, le président a finalement renoncé, pour un temps, vendredi 25 janvier, au financement de son mur à la frontière mexicaine afin de sortir du “shutdown” le plus long de l’histoire des États-Unis.

Des dizaines de morts au Brésil, ‘shutdown’, c’est fini, crise politique au Venezuela