Actualités

Dimanche Culture : Expériences spirituelles communes aux astronautes

Maintenant que nous avons célébré le 50e anniversaire du premier atterrissage humain, les expériences religieuses ou spirituelles des astronautes dans l’espace méritent d’être notées et réfléchies. Cela ne se limite pas à ceux qui ont voyagé sur la lune, mais s’étend aux nombreux astronautes qui ont passé du temps dans l’espace, en particulier sur la Station spatiale internationale (ISS). Il s’étend également à diverses religions : christianisme, islam, hindouisme et éventuellement d’autres.

John Glenn, le premier astronaute américain à orbiter la Terre, a déclaré qu’il priait tous les jours sur ses vols spatiaux. “Il est impossible pour moi de regarder ce genre de création et de ne pas croire en Dieu”, a déclaré Glenn à la presse en 1998, juste après son retour dans l’espace à l’âge de 77 ans. “Cela ne fait que renforcer ma foi.”

Lors du premier atterrissage historique d’Apollo 11, peu de temps avant que Neil Armstrong et Buzz Aldrin ne partent se promener, Aldrin s’est adressé aux habitants de la Terre : “J’aimerais demander quelques instants de silence … et inviter chaque personne à l’écouter, où qu’ils soient, faire une pause un instant pour contempler les événements des dernières heures (l’atterrissage extraordinaire) et rendre grâce à sa manière. ” Il a ensuite sorti son crucifix et a prié.

Dans son livre “Magnificent Desolation”, publié en 2009, Aldrin écrivait : “Peut-être que si je devais recommencer, je ne choisirais pas de célébrer la communion. Bien que ce fût pour moi une expérience profondément significative, un sacrement chrétien, et nous étions venus sur la lune au nom de toute l’humanité – qu’ils soient chrétiens, juifs, musulmans, animistes, agnostiques ou athées. Mais à l’époque, je ne pouvais penser à un meilleur moyen de reconnaître l’énormité de l’Expérience Apollo 11 en remerciant Dieu. J’espérais que les gens garderaient l’événement entier dans leur esprit et verraient, au-delà des détails mineurs et de la réalisation technique, un sens plus profond – un défi et le besoin humain d’explorer ce qui est au-dessus de nous, au-dessous de nous et là-bas. “

Un certain nombre d’autres astronautes ont relaté l’expérience spirituelle induite par l’espace. Edgar Mitchell, astronaute d’Apollo 14, a parlé de “l’euphorie interconnectée”. Il a dit : “Quelque chose t’arrive là-bas.”

Sur Apollo 15, Jim Irwin, un protestant non pratiquant, a été “touché par la grâce”. Et, à son retour sur Terre, il a fondé un mouvement évangélique et s’est lancé dans la recherche de l’arche de Noé.

De son voyage à Apollo 17, Gene Cernan, qui était théoriquement catholique, est revenu convaincu qu’il devait exister un dieu pour expliquer la beauté et la perfection de l’univers. Il a dit : “Il y a trop de but, trop de logique. C’était trop beau pour arriver par accident. Il doit y avoir quelqu’un de plus grand que vous, et de plus grand que moi, et j’entends cela dans un sens spirituel, pas dans un sens religieux. 

Il n’est pas étonnant que les astronautes fervents expriment leur religiosité variée dans l’espace, en particulier dans ces moments extraordinaires. Ce qui est plus remarquable encore, c’est que beaucoup ont vécu une expérience spirituelle inspirée de la crainte cosmique qu’ils ont vécue dans l’espace. En effet, l’espace nous fait sentir à la fois petits et importants et nous relie au divin. (Hinduism Today citant Arab News, by Nidhal Guessoum professeur de physique et d’astronomie à l’Université américaine de Sharjah, Émirats arabes unis):

Inspiration

La dévotion envers le satguru est la principale prescription. Sans cela, tout apprentissage, toute austérité, statut familial et observance sont inutiles. Ce ne sont que des décorations, agréables à l’oeil du monde.- Tantra Kularnava.

Dimanche Culture : Expériences spirituelles communes aux astronautes