Actualités Culture

Dimanche Culture : Un festival de Haul rappelle la culture pré-islamique

Indonésie : Dans ce pays à majorité musulmane, la fin du Ramadan est une occasion de célébration. Mais dans ce petit village du centre de Java, c’est également un moment propice pour honorer ses ancêtres lors d’un festival appelé Haul.

Comme c’est souvent le cas dans la culture javanaise, la célébration est un mélange d’islam, d’hindouisme et de traditions animistes.

Haul rend hommage à tous les ancêtres du village, ainsi qu’à Kyai Iriq, qui a fondé la communauté Wonotirto il y a des centaines d’années.

Les esprits ancestraux sont invités à la célébration de Haul par le biais d’une danse appelée Jaran Kepang (Kuda Lumping, Kuda Kepang ou Jathilan dans d’autres régions). Les danses de Jaran Kepang reconstituent les grands actes des ancêtres locaux, les danseurs entrant parfois en transe pendant la représentation, leurs corps étant supposés être temporairement habités par des esprits ancestraux.

Le Jaran Kepang est une ancienne danse rituelle dans laquelle des danseurs montent des chevaux peints en bambou tissé. Ses origines remontent aux communautés hindoues de Bali et à un rituel nommé Sang Hyang, au cours duquel le peuple était possédé par les esprits.

“Parallèlement à la diffusion de l’hindouisme à Java, le Sang Hyang a évolué pour s’intégrer aux traditions javanaises”,  explique Santino Kuswarsantyo, qui étudie Jaran Kepang dans un institut des arts à Yogyakarta.

La danse est populaire à Java et à Bali et dans plusieurs régions de la Malaisie, où elle a été amenée par des colons javanais. En Malaisie, il est maintenant interdit par la loi de la charia dans sa forme rituelle. Les Malaisiens interprètent toujours la version spirituelle lors de célébrations clandestines, mais celles-ci disparaissent rapidement. (Source: HPI citant RNS)

Moines en Amérique

“Les moines hindous en Amérique”( Hindu Monks in America)  est une vidéo de Karolina Goswami sur YouTube. Cette vidéo montre comment, sous la conduite de Satguru Bodhinatha Veylanswami, deux douzaines de moines pratiquent un style de vie spirituel et durable à Hawaii.

Le monastère hindou est situé dans la tropicale Garden Island de Kauai, la plus ancienne des principales îles hawaïennes. Ces moines cultivent l’essentiel de la nourriture qu’ils consomment; ils font du yoga et de la méditation et passent leurs nuits dans de petites structures en béton sans électricité. Mais on peut aussi trouver les moines qui conçoivent des sites Web et créent des applications pour Smartphone.

Que ce soit pour soulever les problèmes de manuels scolaires en Californie et participer à des programmes de services communautaires locaux ou pour gérer une entreprise numérique qui publie un magazine mondial, les moines servent de diverses manières.

Goswami, dont la chaîne YouTube présente la beauté de l’Inde et des Indiens, interroge plusieurs moines du monastère de Kauai dans cette vidéo magnifiquement filmée. (Source: HPI)

Inspiration

L’hindouisme n’est pas simplement une foi. C’est l’union de la raison et de l’intuition qui ne peut être définie, mais doit seulement être expérimentée. Le mal et l’erreur ne sont pas ultimes. Il n’y a pas d’enfer, car cela voudrait dire qu’il y a un endroit où Dieu n’est pas et qu’il y a des péchés qui dépassent son amour.

– Sarvepalli Radhakrishnan (1888-1975), premier vice-président de l’Inde

Dimanche Culture : Un festival de Haul rappelle la culture pré-islamique