Actualités Editor's Picks

Dr Hemlata Charitar-Sookha : « Un burn-out non pris en charge peut avoir des conséquences sur la santé »

Considéré comme un « phénomène lié au travail » par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le burn-out est un mal qui touche de nombreuses personnes. Il demeure cependant méconnu, et sa prise en charge est encore un sujet tabou. Pour mieux le cerner, le Dr Hemlata Charitar-Sookha, psychiatre à Wellkin Hospital, à Moka, a répondu à quelques questions. À l’heure de prendre de bonnes résolutions pour 2020, voici quelques conseils utiles pour soigner, voire éviter un burn-out.

Pour commencer : qu’est-ce que le burn-out ?

Il s’agit d’un syndrome lié à un stress professionnel non résolu qui dure depuis un moment. Ce n’est pas un trouble médical, mais il provoque un état de fatigue physique et émotionnel. Depuis mai 2019, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) soutient que le burn-out doit être compris comme un « phénomène lié au travail » puisqu’il peut être causé par une gestion inefficace du stress chronique dû aux activités professionnelles.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes sont nombreux, et pas toujours faciles à repérer. Il y a d’abord un sentiment d’épuisement et de détachement du travail. La personne commence souvent à adopter une attitude cynique vis-à-vis de son travail et ressent de plus en plus de difficulté à se concentrer. Cela a un impact sur sa productivité, et conduit, fréquemment, à un manque de satisfaction quant à ses accomplissements personnels. On remarque aussi chez cette personne une tendance à être plus facilement irritée par ses collègues et ses clients. Finalement, on notera des changements dans les phases de sommeil et d’alimentation, des maux de tête et d’estomac ainsi que des problèmes intestinaux.

Quels sont les facteurs qui contribuent au burn-out ?

Il y a définitivement des conditions qui peuvent expliquer cet état. L’incapacité de maintenir un équilibre entre sa vie personnelle et professionnelle, et le manque de soutien de la part des collègues, supérieurs, voire des membres de votre famille sont des causes fréquentes. Il faut aussi souligner le manque de contrôle sur votre lieu travail, notamment lorsque les activités sont, soit trop monotones, soit trop chaotiques.

Si le burn-out n’est pas pris en charge, peut-il déboucher sur d’autres complications ?

En effet, non pris en charge, un burn-out peut avoir des conséquences sur la santé. L’on peut souffrir d’insomnie sévère, de dépression, de crises d’anxiété, de problèmes cardiaques, d’hypertension ou encore d’un niveau élevé de glucose dans le sang.

Que doit-on faire pour le prévenir ?

Le meilleur moyen pour éviter un burn-out est de prendre soin de votre bien-être mental. Pour ce faire, il existe plusieurs petits conseils à suivre, tels que manger des repas équilibrés avec des aliments riches en oméga-3. Il est essentiel aussi d’adopter une bonne hygiène de vie en ayant notamment de bonnes nuits de sommeil, en faisant des exercices physiques quotidiens, du yoga ou du tai-chi, arrêter de fumer et de consommer des boissons alcoolisées. Il est important aussi de trouver le bon équilibre entre le travail et la vie personnelle. Je conseille à tous ceux qui remarquent les premiers signes d’un burn-out de consulter un médecin. À l’unité psychiatrique de Wellkin Hospital, nous éduquons et formons les patients ainsi que le personnel au bien-être mental.

Dr Hemlata Charitar-Sookha : « Un burn-out non pris en charge peut avoir des conséquences sur la santé »