Actualités

Drogue : Ce fléau qui continue à gagner du terrain

La drogue est un fléau qui continue à gagner du terrain dans le pays. La problématique de la drogue a même atteint les établissements scolaires. Des récents articles de presse ont fait état de ce fléau qui est arrivé jusqu’aux collèges d’élite.
Pour Danny Phillipe, président du Collectif Urgence Toxida (CUT), la situation est grave car la drogue s’est infiltrée partout. « Li pa guet okenn clas sosial ». Il réitère que les ONG avaient tiré la sonnette d’alarme depuis très longtemps.
 

Drogue : Ce fléau qui continue à gagner du terrain
Danny Phillipe, président du Collectif Urgence Toxida

Il salue dans la foulée le recteur du collège de St Esprit qui s’est prononcé ouvertement sur la prévalence de la drogue au sein de cette institution secondaire, et ce malgré les préventions. Il lamente que « sa ti kav pli pir ankor ».
Danny Phillipe fait allusion également à ces établissements que l’on qualifie comme des « collèges d’élite ». Il ne comprend pas pourquoi cet amalgame entre les riches et les pauvres. Il précise que lorsqu’on parle des collèges, cela concerne les jeunes. « Nous ne pouvons faire une différence entre ces jeunes ». Le travailleur social concède certes qu’il y a cette inégalité entres les classes sociales, mais rappel que la drogue s’attaque à toute personne.
Pour lui, la solution reste une politique nationale de prévention. Il ajoute qu’il ne faut pas que cela soit fragmentaire. Danny Phillipe explique que le gouvernement avait signifié son intention de venir en avant avec un National Drug Control Masterplan, une fois que le rapport de la Commission Lam Shang Leen sera achevé. « Rapor in sorti, nu pa tann narien em », déplore-t-il.
Le président de CUT pense également qu’il faut une politique de prévention pour les parents et tous ceux qui travaillent conjointement.
Le travailleur social estime qu’une enquête sur la prévalence de la drogue parmi les jeunes demeure essentielle. « Il n’y a eu aucune enquête qui a été fait jusqu’à présent, sauf pour quelques chiffres sur les injecteurs de drogue ».
Danny Phillipe évoque aussi un rajeunissement des usagers de drogue. Il est d’avis qu’il faut un renforcement des capacités dès un tout jeune âge.
Soondress Sawmynaden, président de l’Association des recteurs des collèges d’État pense que le personnel des établissements scolaires ne sont pas assez formé. Il cite ici la formation pour la détection précoce des signes liés à la consommation de la drogue. Il insiste que « la formation est primordiale ». Il ajoute que les dealers utilisent toutes sortes d’astuces pour faire passer de la drogue dans les collèges et les écoles. Il soutient qu’il faut former les enseignants et le personnel pour qu’ils sachent détecter les premiers signes liés à la consommation de drogue.
Drogue : Ce fléau qui continue à gagner du terrain
Soondress Sawmynaden, président de l’Association des recteurs des collèges d’État

« Ena dimunn pa kone em kuma ladrog resanble », nous lance-t-il.
Il souligne aussi qu’il y a très peu de sécurité au sein des écoles et des collèges. Selon Soondress Sawmynaden, les campagnes de sensibilisation sont « on and off ». Il est d’avis que ces campagnes doivent se faire en continu. « Il faut également faire du brainwashing, car la situation est alarmante ».
Le président de l’Association des recteurs des collèges d’État évoque la mise en place de welfare officers et de psychologues au sein des établissements scolaires. Il estime que les jeunes font face à non seulement le fléau de la drogue mais aussi des problèmes personnels, des soucis de familles brisées entre autres.
Soondress Sawmynaden parle de l’importance de prendre soin de nos jeunes car le Maurice se veut être un pays à haut revenu. « Si on ne prend pas soin de nos jeunes, l’économie du pays en souffrira, car ce sont les jeunes qui sont l’avenir du pays.»
Drogue : Ce fléau qui continue à gagner du terrain