Drogue – Pravind Jugnauth : «Nous maintiendrons notre approche de tolérance zéro»
Pravind Jugnauth a souligné que la coopération régionale entre pays amis a été renforcée.
Actualités

Drogue – Pravind Jugnauth : «Nous maintiendrons notre approche de tolérance zéro»

 «Nous maintiendrons notre approche de tolérance zéro dans la lutte contre le trafic de drogue», a soutenu le Premier ministre, Pravind Jugnauth dans son discours lors du lancement officiel du National Drug Control Master Plan et à l’ouverture officielle de la 29e Meeting of Heads of National Drug Law Enforcement Agencies, Africa (HONLAF), à l’hôtel Ravenala Attitude, à Balaclava, lundi 16 septembre.

«De toute évidence, nous devons être en mesure d’agir et de réagir à un éventail de menaces et de problèmes en constante évolution et redoutable. Cependant, compte tenu de la complexité et de l’omniprésence du problème de l’abus de drogues dans notre pays, nous devons faire appel à des experts possédant l’expérience et les compétences requises aux niveaux régional et international», a ajouté le Chef du gouvernement.

Photo souvenir de la 29e Meeting of Heads of National Drugs Law Enforcement Agencies, Africa (HONLAF), à l’hôtel Ravenala Attitude, Balaclava, lundi 16 septembre.

Pravind Jugnauth a souligné que la coopération régionale entre pays amis a été renforcée. De ce fait, il a cité plusieurs exemples de grosses saisies de drogues, effectuées  grâce à une collaboration régionale. «En 2016, nous avons pu arrêter des ressortissants mauriciens à la Réunion avec 40 kg de drogues illégales. Cette coopération nous a également permis d’appréhender l’un des principaux suspects lors de la saisie des 135 kg d’héroïne au Mozambique en avril 2017. Suite à la saisie record de 119 kg d’héroïne dans des cylindres en 2017, avec l’intervention rapide des autorités sud-africaines et mozambicaines, le principal suspect de nationalité mauricienne, a été arrêté. C’est un exemple vivant de la façon, dont la coopération régionale a été maintenue avec l’appui du gouvernement», a maintenu le Premier ministre. Il a, également, fait mention d’une importante saisie de drogue de 141 kg de drogues dangereuses à Madagascar impliquant des suspects malgaches et mauriciens.

Procédant au lancement du Plan directeur national de contrôle des drogues 2019-2023 pour Maurice, le Premier ministre a souligné que le plan directeur a été élaboré sur la base de la vision d’une «République de Maurice plus sûre et plus saine dotée de politiques efficaces de contrôle des drogues» pour les cinq prochaines années.

Il a fait remarquer qu’en 2017, le gouvernement a décidé de formuler un Plan directeur national de contrôle des drogues pour Maurice afin de mettre en place une approche intégrée pour traiter efficacement le problème de la drogue et du VIH.

Le plan directeur repose sur trois questions transversales essentielles, à savoir le renforcement des capacités, le respect et le respect des droits de l’homme et l’intégration de la problématique hommes-femmes. Une condition préalable essentielle pour que les responsables de la mise en œuvre puissent effectuer leur travail de manière efficace est de les augmenter.

Pour ce qui est de l’importante réunion, organisée chaque année par la United Nation Office on Drugs and Crime (UNODC) pour examiner les principales tendances du trafic de drogue dans la région et les mesures de lutte contre ce fléau, Pravind Jugnauth a insisté : «C’est également une plate-forme appropriée pour les praticiens et les agents de la force publique afin qu’ils puissent échanger leurs compétences, partager leurs meilleures pratiques et des informations sur des questions liées à la drogue et élaborer une réponse coordonnée à notre lutte.»

Il a argué que la consommation de drogue, le commerce de drogue et la criminalité liée à la drogue sont internationalement considérés comme une «grande menace» pour le développement d’une société. «Ils entraînent une diminution de la productivité du travail, entravent les performances d’apprentissage des jeunes et entraînent le chômage et une perturbation de la vie familiale. La consommation de drogues illicites entraîne également la mort prématurée et une propagation accrue de maladies chroniques telles que le sida et la tuberculose…»,  a affirmé Pravind Jugnauth.

Drogue – Pravind Jugnauth : «Nous maintiendrons notre approche de tolérance zéro»