Drug Driving Testing : Pour éviter des ennuis, abstenez-vous !
Les démarches pour acquérir le Liquid Chromatography-High Resolution Mass Spectrometer System sont entreprises par la Forensic Science Laboratory.
Actualités Editor's Picks

Drug Driving Testing : Pour éviter des ennuis, abstenez-vous !

Maurice acquerra un Liquid Chromatography-High Resolution Mass Spectrometer System. Cet appareil sera utilisé pour détecter les automobilistes qui conduisent sous l’influence de la drogue.

Nicolas Manbode, président du MauNPUD (Mauritian Network of People who Use Drugs (MauNPUD) rappelle avant tout qu’il ne faut pas consommer des produits illégaux. C’est donc évident que les automobilistes doivent s’abstenir de consommer de l’alcool ou de la drogue. Il explique également qu’il faut faire référence à la Dangerous Drugs Act. La police pourra ainsi fer des tests sur toute personne soupçonnée d’avoir consommée une substance illicite.

Nicolas Manbode, président du MauNPUD

Nicolas Manbode explique également que certaines drogues peuvent rester dans le corps pendant des jours. « Kikenn kav in pran ladrog zordi mais sa kapav paret dans 2-3 zour », ajoute-t-il. Il pense donc qu’il faudrait des tests plus approfondis.

Danny Philipe, président du Collectif Urgence Toxida (CUT) accueille favorablement l’idée de mettre en place le Liquid Chromatography-High Resolution Mass Spectrometer System. Il parle surtout des inconvénients de ce nouveau système. Il cite principalement l’usage du cannabis qui peut toujours rester dans le corps et ne peut être détecté que dans environs une semaine. « Ler pe trap li…li pane fime parski cannabis kav ress dan lekor ziska 1 mwa », dit-il. « Si test la pozitif lerla ki pou fer ? » se demande-t-il.

Danny Philipe explique par ailleurs qu’il ne faut pas oublier qu’il existe plusieurs types de drogues. Il évoque de possibles abus et estime que les policiers peuvent effectuer des contrôles de manière discriminatoire. « Zot pou aret sertin kalite dimun ».

Danny Philipe, président du Collectif Urgence Toxida

Le président de CUT pense que cela revient aux autorités de revoir les choses, notamment le côté scientifique des examens. Dans la foulée, il rappelle que le cannabis reste la substance illégale la plus consommée à Maurice.

Danny Philipe rappelle également à la population de ne pas prendre des substances illicites.

Manoj Rajcoomar, secrétaire de la Driving Schools and Instructors Federation pense que la mise en place du Liquid Chromatography-High Resolution Mass Spectrometer System est une bonne initiative. Selon lui, les accidents de la route ne font que s’accroître. En constatant le nombre de fatalités, il pense que le phénomène de « drink and drive » est minime.

Manoj Rajcoomar se pose donc une question. « Si dimunn pa pe bwar ek ena aksidan, bizin ena enn koz ». Il pense que beaucoup de personnes conduisent sous l’influence de la drogue et de médicaments. Il souhaite que le Drug Driving Testing soit étendu dans toutes les régions du pays et qu’il y ait un appareil devant chaque poste de police.

Manoj Rajcoomar, secrétaire de la Driving Schools and Instructors Federation

Le secrétaire de la Driving Schools and Instructors Federation estime toutefois qu’il reste à déterminer le taux de tolérance de la substance concernée. C’est similaire au taux d’alcoolémie autorisé.

Il ajoute également qu’il n’y a pas d’excuses. Si la drogue reste toujours présente dans le corps après plusieurs jours, la meilleure solution serait de ne pas en prendre.

D’autre part, Manoj Rajcoomar parle de ceux qui sont sous médicaments. Il demande de respecter les conseils du médecin si ce dernier a recommandé de ne pas prendre le volant.

« I am providing for the acquisition of a specialised equipment to detect and sanction persons under the influence of drugs, including drivers ». C’est qu’avait annoncé le Premier ministre et ministre des Finances lors de la présentation du Budget 2018-2019. Cette mesure a été avalisée dans le Conseil des ministres le 5 avril dernier.

Lire aussi :

Conduite sous l’influence de la drogue : la «tolérance zéro» est pour bientôt

Drug Driving Testing : Pour éviter des ennuis, abstenez-vous !