EDB : l’innovation au cœur d’un atelier interactif
Actualités

EDB : l’innovation au cœur d’un atelier interactif

Les industries innovantes représentent un fort potentiel de croissance et de création d’emplois. Le développement des nouvelles énergies, de l’intelligence artificielle ou encore de la Fintech nécessitera la mise en place d’un écosystème favorable. Pour en discuter, l’Economic Development Board (EDB) a organisé le mercredi 17 juillet 2019 un atelier interactif avec les acteurs de ces industries. Intitulée Fostering the development of start-up & Fintech in Mauritius, cette séance de travail, animée par le Chief Executive Officer, François Guibert, avait pour but d’instituer un dialogue constructif entre l’EDB et les professionnels du secteur. Ils étaient une centaine à avoir assisté à cet atelier qui s’est tenu au Caudan Arts Centre à Port Louis.

L’innovation était au cœur de la présentation du Chief Executive Officer de l’EDB lors de cette session interactive. « L’innovation est d’une importance stratégique pour un pays et le secteur du high-tech est un moteur du développement économique. Maurice est unique en Afrique puisque l’île dispose de toutes les conditions nécessaires pour accueillir le siège régional d’une entreprise dans ce secteur. Ces conditions sont la protection de la propriété intellectuelle, une éducation de qualité, la stabilité politique, la sécurité, la facilité à faire des affaires, la politique fiscale, la libre circulation des devises et le niveau de vie », a expliqué le CEO.

L’île compte actuellement 296 start-up évoluant dans le secteur des nouvelles technologies. Au total, ces entreprises emploient 600 personnes. D’ici 2025, l’EDB table sur une forte croissance dans ce secteur avec l’ambition de compter jusqu’à 1000 start-up et de créer quelque 2500 emplois. Lors de son intervention, François Guibert est revenu sur les différents mécanismes de soutien mis en place par le gouvernement, notamment ceux annoncés dans le dernier budget 2019-2020. En effet, l’accès au financement a été grandement facilité pour les start-up. En outre, l’ouverture du pays aux compétences étrangères, l’accès à la formation, les régimes fiscaux de même que les aides au marketing à l’international ont été abordés.

« Plusieurs facteurs expliquent le succès d’une entreprise dans les industries innovantes, et l’un d’entre eux est le mentoring. Il est primordial pour un entrepreneur de se faire accompagner et guider par un mentor. D’ici 2025, notre ambition est d’augmenter le nombre d’incubateurs à dix, alors que nous en comptons actuellement trois », a soutenu le CEO de l’EDB.

De 2017 à 2018, 30 nouvelles start-up ont vu le jour, dont certaines se spécialisent dans l’innovation dans des domaines tels que la santé, l’agriculture ou encore la finance. Le CEO a fini son exposé en invitant les entreprises présentes à participer aux différentes initiatives de promotion de l’EDB à l’étranger. Et saisir toutes les opportunités pour percer sur des marchés internationaux.

EDB : l’innovation au cœur d’un atelier interactif