Emploi: certains employeurs se cachent derrière le WAS pour licencier
En cette période de crise sanitaire, causée par le Covid-19, certains employeurs tentent de se cacher derrière le Wage Assistance Scheme pour procéder à une suppression du personnel ou des licenciements.
Actualités

Emploi: certains employeurs se cachent derrière le WAS pour licencier

En cette période de crise sanitaire, causée par le Covid-19, certains employeurs tentent de se cacher derrière le Wage Assistance Scheme pour procéder à une suppression du personnel ou des licenciements. Outre un groupe hôtelier de renom qui envisage de réduire les salaires de ses employés par 50% et un autre hotel dans le sud du pays du pays qui veut licencier ses employés, il y a un autre établissement hôtelier dans le nord de Maurice qui cherche tous les moyens possibles et autres prétextes pour licencier ses employés. Dans ce dernier cas, la direction ne veut pas formuler une demande du WAS auprès de La Mauritius Revenue Authority (MRA) pour honorer les salaires de ses employés pour le mois de mai.

“Au tout début du confinement, l’employeur nous a envoyé un message texto à la majorité d’entre nous, nous informant que son hotel sera fermé pour trois mois et que pendant cette période nous serons privés de salaires pour les mois  de mars (15 jours) avril, mai et juin. Aussi, il nous a laissé entendre que l’hôtel rouvrira ses portes en juillet, dépendant de l’évolution du virus”, affirme un groupe d’employés qui veut garder l’anonymat. Soulignant que fort heureusement, le gouvernement a mis en place le plan de soutien aux salaires, à savoir le WAS qui vise à mettre des fonds à la disposition des employeurs du secteur privé pour assurer les salaires pour les mois mars (15 jours), avril et mai.

“Jusqu’ici, nous avons perçu seuls nos salaires de base pour les mois de mars et avril. Pour ce qui est des salaires pour le mois de mai, vu que le confinement a étendu jusqu’au 1er juin, l’employeur nous a convoqués à une réunion, hier, mercredi 20 mai, pour nous dire que nous n’allons pas recevoir les salaires de mai.”, s’insurgent ces employés. “Il nous a fait comprendre qu’il ne veut nullement formuler de nouvelle demande auprès de la MRA pour couvrir les salaires de mai, car les fonds qui ont été mis à sa dispositions jusqu’ici, il devra les rembourser. C’est scandaleux et indigne de sa part à notre égard. C’est le 20 mai qu’il ait osé de nous informer de sa décision”, ajoute le groupe d’employés.

Selon d’autres témoignages des employés, l’employeur leur aurait encouragé d’accepter un seul mois de salaires et d’entamer des démarches pour intégrer le Workfare Programme. “De ce fait,il nous a dit que si la situation s’améliore vers juillet, il nous reprendra sous un nouveau contrat. C’est une aberration!”, dénoncent ces employés.

Callichurn: “Il n’a pas le droit de refuser de payer les salaires de mai aux des employés”

Sollicité en vue de lui permettre d’expliquer cette situation, le ministre du Travail, des Relations Industrielles et de l’Emploi, Soodesh Callichurn se dit outré. “Ce directeur d’hôtel est sans coeur. Il n’a pas le droit de refuser de payer les salaires du mois de mai aux employés, vu que le gouvernement a fait des provisions sous le WAS dans ce sens”, déplore Soodesh Callichurn.

En réponse à l’argumentation de ce directeur d’hôtel sur le fait qu’il devra rembourser les fonds qui sont mis à la disposition sous le WAS pour payer les salaires des employés, le ministre du Travail, des Relations Industrielles maintient: “Cette provision s’applique seules aux compagnies profitables. Pour cela, l’employeur bénéficie d’un moratoire, échelonnés sur plusieurs  mois pour effectuer des remboursements” Cela avant d’ajouter: “L’employeur doit formuler sa demande pour l’octroi des fonds pour payer les salaires des employés pour le mois de mai.”

Emploi: certains employeurs se cachent derrière le WAS pour licencier