Erosion cotière - Trou aux Biches: la route principale est menacée sur un tronçon de 400 m
Actualités

Erosion côtière – Trou aux Biches: la route principale est menacée sur un tronçon de 400 m

La route côtière de Trou aux Biches est gravement menacée par l’érosion côtière sur une distance de 400m allant du storm drain jusqu’à Mariam Villas, à la hauteur de Noé Némorin Govt Schooll.. Les Forces Vives de Trou aux Biches par la voix du coordonnateur, Rajeshnarain Gutteea tire la sonnette d’alarme.

« Au cours de ces dernières années, ce problème d’érosion côtière s’est accentué par plus de 4 mètres. Si rien n’est fait la route côtière disparaitra, d’ici 2 ans, » affirme Rajeshnarain Gutteea. Il a fait remarquer que les Forces Vives de Trou aux Biches ont fait entendre leurs voix auprès des autorités concernées et autres instances décisionnelles depuis 2018, mais en vain.

. “Les racines des arbres ( cocotiers, Sainte Marie, Véloutiers…) qui s’y trouvent sont dénudées. Plusieurs tonnes de dunes de sables sont emportées par la mer en période de mauvais temps”, souligne Rajeshnarain Gutteea. En conséquence de l’érosion qui s’accentue, le coordonnateur des Forces Vives de Trou aux Biches fait remarquer que cette partie de la plage a été érodée par une largeur de 4 m.

Désormais, il ne reste plus que 3 m à grignoter avant d’atteindre l’asphalte de la route cotière  et les autres infrastructures publiques, dont le pylone de la CCTV Camera de Safe City et les conduits de la CWA qui longent cette partie de la plage.

Rajeshnarain Gutteea estime que quatre autorités concernées à savoir, la Road Development Authority (RDA), la Beach Authority, l’Environnement, et la NDU sont appelées à conjuguer leurs efforts pour appliquer des solutions durables. Ces solutions durables, indique M. Gutteea sont la mise en place des boulders, agrémentés de filets géotextiles, des cailloux et du sable importé.

Les Forces Vives de Trou aux Biches maintiennent que le modèle du projet Anahita, bâti sur un ilot, recouvert des dunes et des boulers, inspiré pour être appliqué en face du front de mer de Trou aux Biches – consolidant le débarcadère, le jardin d’enfants et l’espace parking – et le bout de plage artificielle en face des Résidences Bois d’Oiseaux de Philippe Hitié, à Mont Choisy doit être utilisé. “Cela d’en déplaise aux éventuelles critiques qui diront que les boulders enlaidissent le littoral”, soutient un autre membre des Focres Vives.

A ce jour, les mesures correctives pour atténuer ce problème d’érosion sont au stade de promesses. Au niveau de l’Environnement, plus précisément au niveau de l’Integrated Coastal Zone and Management, on rassure que le problème de cette partie du littoral serait inclu dans le projet de réhabilitation de l’autre partie de la plage de Trou aux Biches qui s’étend du débarcadère jusqu’au campement de Dominique Perdrau, à la hauteur de la voie d’accès public donnant sur la plage sur une distance de 350 m.

Tonnant dans le même sens, le PPS, Sharvanand Ramkaun, dit avoir pris connaissance de la demande des Forces Vives de Trou aux Biches par rapport à ce problème de l’érosion cotière. Il promet que des mesures correctives, voire de solutions durables, seront trouvées pour contenir ce problème..

A lire aussi:https://www.inside.news/erosion-trou-aux-biches-un-troncon-de-400m-de-la-route-cotiere-menacee/