Politique

Éventuelle élection partielle au no 7 : L’opposition indécise

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth a annoncé la tenue d’une éventuelle élection partielle dans la circonscription no 7 (Piton/Rivière-du-Rempart), suivant la démission de Vishnu Lutchmeenaraidoo. Cette déclaration a surpris plus d’un. Et il semble que le leader du MSM est déterminé à aller de l’avant avec cette élection. Et tout laisse croire que le parti soleil aurait déjà trouvé le candidat potentiel à cet éventuel by-pass election’ au no 7.

« On fera savoir notre choix de candidat en temps et lieu », souligne Showkutally Soodhun, le président du parti soleil. Mais que feront les autres partis politiques?

Roshi Bhadain, le leader du Reform Party affirme qu’il est en mode attente. « Je ne peux faire de commentaires sur la partielle. Je préfère attendre que le Commissaire électorale vienne avec les ‘writs of elections’ avant de me prononcer ». Pour le moment, il dit être concentré sur la tenue d’un rassemblement de son parti dans le cadre du 1er Mai. « Pou ena enn bann annonce ki nou pou fer ek aussi bann revelasyon », souligne-t-il.

Du côté du Parti Travailliste, on ne sait toujours pas que fera le parti. Selon des sources au sein des Rouges, on confie qu’ils sont en mode « wait and see ». Et la folle rumeur qui circule ces derniers jours concerne une éventuelle candidature d’Anil Baichoo. La raison ? Ce dernier a déjà été un candidat dans cette circonscription dans le passé.

Cependant, d’autre sources avancent que Satish Faugoo, l’ancien ministre travailliste aurait eu le feu vert de la part du leader des Rouges, Navin Ramgoolam afin de débuter sa campagne en vue de l’élection partiel au no 7. Par contre, contacté par Inside News, le président Patrick Assirvaden affirme ne pas vouloir faire de commentaire à ce stade.

Adrien Duval, le membre du PMSD, pour sa part nous laisse entendre : « Mo attane ki Pravind Jugnauth annonce la date d’élection partielle lerla nou pou communique nou stand… »

Éventuelle élection partielle au no 7 : L’opposition indécise