Actualités

[Exclusivité] « L’accès sur notre territoire mauricien sera autorisé dans le respect d’un protocole sanitaire… »

Lors d’un entretien exclusif à Inside News cet après-midi du samedi 19 septembre  au bâtiment du Sun Trust à Port-Louis, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, est revenu sur la réouverture des frontières et le coût de la quarantaine imposé aux voyageurs désireux de venir à Maurice. Le Premier ministre est catégorique : « L’accès au territoire mauricien sera autorisé dans le respect d’un protocole sanitaire… »

Dans la foulée, le chef du gouvernement a récusé toutes les critiques qui sont formulées contre lui par rapport aux ‘frais élevés’ de la quarantaine. « Je n’ai pas le droit d’exercer une pression sur l’économie Mauricienne ». Pour étayer son argumentation il à déclaré, que le gouvernement a déjà déboursé une somme conséquente pour soutenir le secteur du tourisme.

En effet, Pravind Jugnauth avait annoncé une réouverture des frontières aux voyages internationaux en trois phases. La première concerne le rapatriement des ressortissants mauriciens qui se poursuivra jusqu’à fin septembre.

La deuxième phase débutera le 1er Octobre. Les voyages depuis ou vers certaines destinations seront alors autorisés. L’accès au territoire mauricien sera autorisé dans le respect d’un protocole sanitaire. Les réservations de billets d’avion et de chambres d’hôtels peuvent se faire en ligne bientôt. Les places seront accordées selon l’ordre de priorité suivant : les ressortissants mauriciens, les résidents détenteurs d’un permis, ceux qui exercent un emploi à Maurice et les autres visiteurs désirant se rendre à Maurice.

À lire aussi : L’Australie met l’emphase sur le quarantaine payant…

A cet effet, le gouvernement est toujours en négociation avec les établissements hôteliers pour le tarif du séjour. Pour l’heure, le visiteur pourra choisir de passer la quatorzaine dans des hôtels de 3 ou 5 étoiles contre une somme de Rs 35 000 et Rs 59 000.

La troisième phase qui consiste à rouvrir les frontières va débuter à une date qui sera déterminée suivant l’évolution de la pandémie de COVID-19. La priorité demeure la protection de la population. En attendant l’ouverture des frontières, les citoyens qui sont directement affectés par les restrictions en vigueur actuellement, notamment les taxis d’hôtel et les opérateurs touristiques, continueront à recevoir une assistance financière de l’État.

« Je n’ai pas le droit d’exercer une pression sur l’économie Mauricienne »


Regardez la vidéo ci-dessous pour plus d’informations :