Fairy Textile: des employés descendent dans les rues
Criant, scandant des slogans et brandissant des pavillons de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP), les manifestants, dont une majorité de Bangladais, aux côtés de leurs collègues mauriciens, protestent énergiquement contre leurs conditions de travail et le non paiement de leurs salaires.
Actualités

Fairy Textile: Des employés descendent dans les rues

Des employés de Fairy Textile sont descendus dans les rues de Port-Louis et manifestent devant le siège du ministère du Travail, des Relations Industrielles et de l’Emploi, à Victoria House, cet après-midi du 14 mars. Criant, scandant des slogans et brandissant des pavillons de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP), les manifestants, dont une majorité de Bangladais, aux côtés de leurs collègues mauriciens, protestent énergiquement contre leurs conditions de travail et le non paiement de leurs salaires.

Criant, scandant des slogans et brandissant des pavillons de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP), les manifestants, dont une majorité de Bangladais, aux côtés de leurs collègues mauriciens, protestent énergiquement contre leurs conditions de travail.

«Scandaleux ! Ces ouvriers étrangers de Fairy Textiles sont non seulement privés de leurs salaires, mais certains sont battus par l’employeur», dénonce haut et fort, Jane Ragoo, présidente de la CTSP. «Le comble est que les conditions hygiéniques dans les dortoirs et les toilettes sont inhumaines», ajoute-t-elle. Tonnant dans le même sens, le négociateur de la CTSP, Reaz Chuttoo martèle : «La loi du Travail dans ce pays ne protège personne, ni les ouvriers étrangers et ni les employés mauriciens»

Les manifestants qui ont sillonné les rues depuis le  Centre Marie Reine de la Paix, arpentant la rue Saint Georges avant de mettre le cap sur Victoria House, à la rue des Casernes.

«We want justice !», «La loi anti-travayer dehor !…», scandent les manifestants devant le siège du ministère du Travail. Selon nos renseignements, au moment même que se tienne cette manifestation de rue, l’employeur est convoqué à une réunion au ministère de tutelle. Ils sont nombreux les manifestants qui ont pris les escaliers pour tenter d’aller voir de se qui se passer au 1er étage, là, où se tient une réunion avec toutes les parties concernées.

Affaire à suivre…

Fairy Textile: des employés descendent dans les rues