Travailleurs étrangers à Maurice : Rajeshnarain Gutteea tire la sonnette d’alarme !
 «Pourquoi des travailleurs étrangers doivent-ils payer des sommes exhorbitantes à leurs agents respectifs pour venir à Maurice?», se demande Rajeshnarain Gutteea.
Actualités

Faizal Ally Beegun : « Il faut que l’Etat réponde aux besoins des chômeurs »

Le syndicaliste et porte-parole des travailleurs étrangers, Faizal Ally Beegun affirme qu’il y a un manque de main-d’œuvre dans plusieurs secteurs. Toutefois, il souhaite que le gouvernement réponde avant tout aux attentes des chômeurs avant de se concentrer sur le recrutement des travailleurs étrangers.

« Ena pou dir ki travayer etranze pe vinn kokain zot bouse manze », dit-il. Les propos de Faizal Ally Beegun font suite aux nouvelles mesures prises pour revoir les politiques pour l’octroi de permis de travail. Cette mesure facilitera l’emploi des travailleurs étrangers dans certains secteurs. Le syndicaliste commente la prolongement du permis de travail qui est d’une durée de 8 ans, à d’autres secteurs qui ont besoin de main-d’œuvre. Le syndicaliste pense que cela aggraverait fort probablement la situation.

Commentant l’octroi du permis de travail dans 15 jours, Faizal Ally Beegun se dit sceptique. « Pakone lor ki kabine in desid sa ? » se demande-t-il. Il souligne qu’avant l’octroi d’un permis de travail il faut faire un état des lieux avant tout. Les pompiers devront être sur place pour vérifier si les normes des dortoirs sont respectées. Les officiers du département de Health and Safety du ministère du Travail devront aussi donner le feu vert. « Cela ne se fait pas dans un ou deux jours, mais c’est un long travail », s’insurge le syndicaliste.

Il parle aussi sur l’introduction des ‘smart cards’. Faizal Ally Beegun rappelle la polémique autour de la carte d’identité biométrique « kot ti pu kapav sirvey nou mouvman ek kone kot nu ete ». Il se demande si la ‘smart card’ sera destinée à toutes les travailleurs étrangers ou seulement à certaines catégories de travailleurs de certains pays. « Il ne faut pas oublier qu’il y a entre 55 000 et 60 000 travailleurs étrangers ».

Faizal Ally Beegun se demande si la ‘smart card’ ne sera pas utilisée pour contrôler le mouvement des travailleurs étrangers. « Zot in andet zot pou vinn moris », dit-il. Il affirme qu’ils sont bien souvent traités comme de vulgaires criminels par les officiers du Passeport and Immigration Office. Il parle de liberté de travail pour ces étrangers et de conventions signées par notre pays par rapport à leurs droits. « Si pou sirvey zot sa pou danzere », nous lance-t-il.

Faizal Ally Beegun : « Il faut que l’Etat réponde aux besoins des chômeurs »