Le soleil se lève à... Côte d'Or
Actualités

[Flash-Back] Le soleil se lève à… Côte d’Or

Fiers d’être Mauriciens ! C’est le sentiment « Feel Good » dans tous les coins et recoins de l’île. Un élan patriotique de continuité après la victoire de l’État Mauricien sous le bon leadership de Pravind Jugnauth sur le dossier Chagos. Maintenant, les JIOI nous réunissent davantage sous l’emblématique « Rouge Bleu Jaune Vert ». Quatre couleurs qui se portent fièrement la flamme du mauricianisme. Comme c’est bon vivre dans cette chaleur multiculturelle même si la température météorologique a connu une chute.

Et, depuis le début de la compétition il revenait sans cesse chez les joueurs de l’équipe de Maurice l’expression « fiers d’être Mauriciens…». Ce qu’il faudrait souligner, c’est que la victoire de nos jeunes représentants, à l’instar des nageuses, Ines Gebert âgée de 15 ans et Alicia Kok Shun, âgée, elle, de 14 ans, cimentent la société mauricienne.

C’est là, une belle leçon donnée à tous les sceptiques, les prophètes de malheur ou des oiseaux de mauvais augure et autres pyromanes., qui pointaient du doigt le choix de la sélection mauricienne. Aujourd’hui, ces athlètes qui s’entraînaient jour et nuit et qui se mouillent les maillots leur prouvent qu’ils avaient tort. Cette pluie d’or résulte aussi d’un encadrement et de l’accompagnement mis en place par l’État. Ces athlètes évoquent avec fierté les qualités et les facilités mises en place pour leur bien-être. À l’instar des « accommodations » cinq étoiles que privilégient nos convoyeurs d’or.

Combien d’articles négatifs ont été publiés, par un certain groupe de presse, rien que pour critiquer, voire discréditer le projet sportif de Côte d’Or. D’ailleurs, il le fait sciemment. Peut-être par intérêts particuliers, qui sait.

C’est dommage !… cela pour ne pas dire machiavélique que cette média irraisonnée  prépare, peaufine, argumente, et cible ses diverses attaques, ne se souciant pas du risque de voir ériger demain « la dissociété », une nouvelle race d’ennemis.

Aujourd’hui, nos athlètes et les supporteurs sont fiers de ce bijou. Ils peuvent « tappe zot l’estomac » avec fierté à l’égard des autres participants. Le multiple médaillé d’or, Bradley Vincent, se dit impressionné par ce complexe sportif. Allant même jusqu’à lancer un joke : « mo ti croire mo dans enn compétition dans l’Europe… »

En parenthèse, même le français Bertrand Hanauer, directeur de TransInvest Maurice a lors de l’inauguration de la route Terre-Rouge/Verdun en présence de l’ambassadeur de France à Maurice, Emmanuel Cohet, s’est exclamé : « Allé Moris ! Allé Moris !… » Une manière de se ranger du côté des sportifs mauriciens en marge du JIOI. Alors que l’ambassadrice de l’Unions Européen à Maurice, Marjaana Sall, a elle déclaré, en présence du Premier ministre et d’autres invités : « mes enfants ont du mal à l’idée de quitter Maurice… » N’est-ce pas là des témoignages qui viennent conforter le vivre-ensemble à Maurice sous le leadership de Pravind Jugnauth.

Le soleil brille de milles feux sur Côte d’Or pour nos représentants. L’heure est à la gloire dans ces compétitions inter-îles… et dans un proche avenir, Le complexe sportif national de Côte d’Or sera réputé à travers le monde avec les dizaines de jeunes prodigues de Liverpool Football Academy. Et tant d’autres honneurs attendus.

[Flash-Back] Le soleil se lève à… Côte d’Or