Fuites des informations politiques : préjudice ou pas ?
Mais, certains politiciens ne digèrent pas ce genre de pratique.
Politique

Fuites des informations politiques : préjudice ou pas ?  

Il n’est un secret de polichinelle que des informations politiques hautement confidentielles et d’autres ingrédients croustillants, émanent souvent des réunions politiques. Mais, certains politiciens ne digèrent pas ce genre de pratique. Alors qu’il y a d’autres politiciens, considérés comme des taupes, qui sont à l’origine des fuites d’informations. La raison ? Ces derniers, dans la plupart des cas, expriment leurs sentiments de frustration ou de mécontentement, concernant certaines de leurs demandes qui n’ont pas été agréees.

Pour Ajay Guness, le leader-adjoint du MMM, il trouve cela tout à fait normal. « Pourvi ki ena bann zafers ki sorti innocemment, zis pou fer passe bann informasyon. Mais ena bann fuites organisé ! », souligne-t-il. Cela, explique-t-il, est dangereux pour le bon déroulement d’un parti politique. Heureusement, selon Ajay Guness, « ce type de fuites n’existe plus au sein du MMM ». En effet, le leader-adjoint des Mauves fait savoir que depuis l’élection du comité centrale, le 24 juin dernier, «  il n’y a plus de taupe chez nous ! Auparavant, il y en avait plusieurs. Aujourd’hui, on a une équipe homogène ».

Pour sa part, Bobby Hurreeram, le Chief Whip de la majorité, il estime que c’est un problème. « Il faut qu’il ait de la discipline, de rigueur au sein d’un parti politique. Ena bann informasyon ki bizin ress confidentiel ! », précise-t-il. Le membre du MSM regrette que certaines personnes «  ne veulent faire que du sensationalisme ».

On a tenté d’avoir l’avis de Patrick Assirvaden, président du Parti Travailliste sur le sujet, cependant il n’a pas souhaité de faire de commentaire.