Gato lontan : « Nepli trouver zordi zour »
Culture

Gato lontan : « Nepli trouver zordi zour »

Les recettes traditionnelles des délices locaux se font de plus en plus rares de nos jours. Cependant, quelques marchands se donnent toujours de la peine pour transmettre la tradition de nos grands-parents.

L’équipe d’Inside News est partie à la rencontre de Reshad Ramjan sur le campus universitaire de Réduit où il vend des glaces faites maison. Il se balade en motocyclette et fait de son mieux pour gagner sa vie. « pas fer meme profit », déclare-t-il, mais il n’a pas le choix, car il ne trouve pas d’autres emplois. « Fer 20 ans ki mo p fer sa travail la tousel », il raconte qu’il n’a pas de successeur et que les glaces qui sont faites à la maison disparaitront au fil du temps, car il est difficile de vivre aisément de ce métier.

En effet, à La City Trianon, opère un marchand qui prépare des « gato lontann » sous une petite hutte en paille qui représente à merveille les anciennes maisons à Maurice. Cela inspire des souvenirs et nous fait voyager dans le temps, « ban dimoune rapel ek revive ban souvenirs », relate Georgie Fourneau, qui gère le commerce avec sa maman.

« Lakaz Gran Mama » vous propose du jus de canne, gâteau coco, patate douce, ananas sec, violette et bien d’autres délices qui se font si rare. « sa ban gato la nepli trouver meme zordi zour ». Le jeune homme explique qu’il travaille dans l’entreprise familiale pour partager leur savoir-faire ancestral avec tous les Mauriciens et aussi les touristes, « nous envi préserve culture mauricien et style cuit dans lakaz lontan ».

Malgré les diverses difficultés, nos deux intervenants travaillent corps et âme avec le sourire aux quotidiens pour faire profiter aux Mauriciens des gâteaux qui d’autrefois faisaient fureur.

Texte: Jevin Moonien

Gato lontan : « Nepli trouver zordi zour »