Actualités Editor's Picks

Héros, Zorro et zéros…

92 médailles d’or. 43 de mieux que Madagascar. Les prévisions du ministre de la Jeunesse et des Sports ont été atteint, à huit médailles près. Incroyable, exceptionnel et surtout une récolte cinq étoiles. Des Jeux 5 étoiles comme les ont vendus Stéphan Toussaint.

Nous retiendrons de ces Jeux, la belle moisson, la joie contagieuse de la Dame de fer, Roiyla, celle-là même qui ouvre la voie aux siens pour une belle récolte. Noémi Alphonse, qui a explosé le chrono du 1 500 m fauteuil et dont le public a fait son chou-chou.

Les cyclistes qui se sont débarrassés du mauvais sort qui s’acharnait contre eux pour offrir un beau podium uniquement aux couleurs mauriciennes dans la course en ligne. Les 100m d’Andorra Asaun et de son guide, Loic Bhugeerathee. Tout simplement impérial. Celui-là même qui a fait une véritable démonstration de maitrise de guide comme rarement on l’avait fait avant.

Ces Jeux des îles, ce sont aussi ces belles images que nous ont gratifiés les athlètes. Celle de Jonathan Bardottier faisant la bise à sa copine à travers le grillage du stade restera dans les mémoires. Ou encore celle de Noémi Alphonse encourageant l’athlète réunionnaise à terminer sa course.

Et comment ne pas mentionner les 88 autres médaillés d’or et les 78 médaillés d’argent, qui sont, eux, passés des fois à un cheveu de la plus haute marche du podium. Tout cela pour finir avec un match d’anthologie qui a vu le Club M s’incliner sur le seul but réussi en dix pénaltys.

Une petite championne maldivienne de 11 ans, Dheema Ali, qui a conquis le cœur des Mauriciens de par son innocence. Mais quelle redoutable adversaire…

Oui, ce furent des performances exceptionnelles. Nous accordons sans hésitation aucune le statut de héros national à tous ces athlètes.

Inside News a de long en large commenté le bras de fer entre l’athlète et cette fédération. On s’est même aventuré à avancer que Rosario Marianne était une médaille d’or assurée au 100m chez les non-voyants. Rosario Marianne n’a pas été aligné.

Le représentant désigné par la VHSPF a été disqualifié, Maurice perd une précieuse médaille. Non ! Il ne faut pas imputer la faute à l’athlète, qui n’a été finalement qu’une victime collatérale d’une bande d’incompétents. Auxquels nous ne ferons même pas l’honneur de traiter d’antipatriote. Des zéros qui leur colleront à la peau jusqu’à qu’ils ne décident d’hiberner, le temps que le handisport respire. Enfin.

D’autres zéros diront que les stades n’étaient pas plein, qu’ils n’ont pas eu de billets d’entrée. Que le stade George V était gorgé d’eau. Qu’on politisait les Jeux et que sais-je encore. On leur laisse à leur conscience ceux-là. S’ils ont choisi de chercher le « li pou poule » et n’ont pas voulu être Mauriciens durant ces 10 derniers jours, c’est leur choix. Ils auront raté les rares occasions de vivre dans un pays où le maître-mot était « 1 sel lepep 1 sel nation ».

Oui c’est vrai que Maurice a vécu des moments magiques. Je suis conscient que les zéros n’apprécieront pas quand je dis qu’il y avait aussi des Zorro.

Stephan Toussaint, Jean-Pierre Sauzier, Pravind Jugnauth et d’autres qui sont restés dans l’ombre. Ils étaient partout. Avec les athlètes, sur les sites de compétitions. Qu’on le veuille ou non, ils étaient là, pour savourer les victoires et aussi pour soutenir les athlètes mauriciens qui sont tombés. Une présence rassurante.

Les Jeux des îles ont permis de délimiter les zones pour installer dans leur juste perspective les héros, les Zorro et surtout les zéros.

Le drame, c’est que ce sont surtout les zéros qui sont fermement convaincus que ce sont eux les héros. Allez dire à la VHSPF qu’ils ont eu tort de ne pas aligner Rosario Marianne. Leur explications post JIOI vous ferons comprendre que leur cas est désespéré.

Bravo Maurice !

Héros, Zorro et zéros…