Son mari jaloux lui taillade le corps
(Photo illustration) Cela fait déjà un mois que Sharonne, 28 ans, n’a toujours pas réussi à récupérer son enfant
Actualités

Hôpital Victoria : Une travailleuse du sexe dépourvue de ses droits d’être mère

C’est l’incompréhension qui envahit Sharonne, mère d’un bébé venu au monde le 9 avril dernier.  Cela fait déjà un mois que Sharonne, 28 ans, n’a toujours pas réussi à récupérer son enfant de l’hôpital Victoria. 

Ses déboires ont commencé quelques jours seulement après avoir donné naissance à son enfant à l’hôpital. Sharonne, une travailleuse du sexe, qui est sous traitement de la Méthadone, se voit dépourvue de la garde de son enfant pour des raisons troubles et peu convaincantes. Dans un premier temps, la mère devait rester quelques jours à l’hôpital ayant effectué une césarienne lors de son accouchement.

« Trois zours après mone gagne desarge. Zot pas ti pé rode laisse-moi alé akoze mo pas ti ena carte identité, finalement zot ine bizin laisse moi sorti pou mo ale tire carte là parceki zot ine dire moi bizin ena sa carte la pou zot laisse moi prend tibébé alé », explique Sharonne.  Cette dernière poursuit ses explications, « vendredi le 19 avril mone ale bureau carte identité pou faire paiement ek ki zot fer zot procédures. Mo pane capave alé avant parceki mo carte ti perdi et mo pas ti ena suffisamment l’argent pou tire enn nouvo mone bizin attane pension versé. So lindi mone ale l’hôpital avec sa collection slip la, zot ine remett moi so bane documents pou ki mo ale déclare mo zenfant lerla ki zot pou donn moi mo zenfant», dit-elle.

Pendant ce temps, Sharonne avait déjà alerté Parapli Rouz et c’est à ce stade que Shameema Boyroo, Community Mobilisation Officer (CMO) de l’association intervient dans l’affaire. « Kan Sharonne ine raconte nou sa, toutesuite nou rode enn l’avis légal ek avoka et de là bane zafer ine accéléré », explique la CMO de Parapli Rouz.

Sharonne reprend son récit, «Avoka ine dire moi ale déclare mo zenfan nou pou getté ki zot faire ».  Toutefois, Shameema relate ce qui s’est passé dans l’après-midi du jeudi 24 avril. «Mo gagne enn call téléphone depi enn contak ki dire moi ki zenfant Sharonne nepli dan l’hôpital. Mem contak explik nou ki Sharonne so belle-mère kan line ale visite tibaba, bane nurse ine dire li ki CDU ine prend tibaba. Bane nurse la ine aussi dire belle-mère Sharonne ale dimande mama la kifer CDU ine prend so zenfan », explique Shameema Boyroo.

Se battre jusqu’au bout

Il faut rappeler qu’en attendant, Sharonne a finalement déclaré sa petite-fille le 25 avril dernier.  Cette mère attend de pouvoir enfin ramener Anaëlle, la nouvelle venue dans sa famille et elle est déterminée à se battre jusqu’à la fin. Pendant une semaine, Sharonne et Parapli Rouz se mettent à la recherche du bébé, en vain.

Jeudi le 2 mai, Shameema Boyroo met enfin la main sur une femme soit la Social Worker de l’hôpital.  « Kan mone sonne li line dire moi ki bébé pas ek CDU mai ki li dan l’hopital. CDU pas capave pren zenfan sans so mama et noune mett enn rendez-vous pou koz sa zafer la parceki madam la dire moi ki Sharonne ena bane problem social. Mo ti envi koné ki sa bane problèmes là », dit la CMO de Parapli Rouz. En attendant, Sharonne s’est présentée à l’hôpital le vendredi 3 mai. « Kan mone ale nursery, mone ale demandé kifer zot ine dire ki mo zenfan pas là line ale CDU, nurse ki en-charge la dire moi ki zamé personne pane dire enn zafer pareil. Line dire moi ale get Social Worker la parceki mo pane vini de trois zours, lerla Social Worker la ine confirme rendez-vous entre li, moi ek Parapli Rouz », raconte la mère. Sharonne explique également avoir rencontré le pédiatre qui s’occupait de sa fille et que ce dernier lui a bien affirmé que, « ti baba fini gagne décharge ».

Rencontre entre Parapli Rouz et la Social Worker

Finalement la rencontre entre Parapli Rouz et la Social Worker a lieu le lundi 6 mai. « Kan mone ale laba, madam la dire moi ki docteur kine alerte zot pou dire zot alerte CDU et ki zot pena nanie pou fer ladan bizin ale get CDU. Ki problem social Sharonne ena ? Madam la dire moi ki Sharonne so mari pas là et ki li lor Méthadone alors li pas pou capav get so zenfant. Line aussi fer allusion à travay Sharonne et lerla line dire nou ki dossier la CDU li pena nanié à fer ladans. Noune ale get CDU Vacoas mem zour», poursuit Shameema Boyroo.   

Cette dernière aborde alors sa rencontre avec la CDU. «Enn madam ine koz ek nou pou dire nou ki deux fois CDU ine ale fer visite kot Sharonne et li pas ti là. Sa deux jours là Sharonne ti sorti pou fer bane démarches ensam ek Parapli Rouz. Banela in poz nou plizir kestion lor couma pou get tibaba mai selma zot pas pou capave donn nou tibaba zot pou bizin vine fer visite kot Sharonne pu geté ki situation. Mem zour zot ine vini, zot ine fer visite, zot ine dire tou korek et zot dire Sharonne ki zot fer li confiance pou remett li so bébé. Kan nou dimande li kan nou pou capave gagne bébé la line dire nous so lendemain soit mardi 7 mai », explique Shameema Boyroo.

Le jour tant attendu est enfin arrivé, Shameema Boyroo affirme avoir téléphoné à l’hôpital pour s’enquérir de la situation. «Mone call Social Worker parceki Nursery zamé gagne zot lor téléphone. Madam ki ti koz ek nou avan la pa ti là so collègue dire ki line ale mett note dan dossier Sharonne pou dire ki CDU ine donn so clearance et madam la pou repren contak ek moi », explique la CMO de Parapli Rouz. Quelques heures après, cette dernière reçoit effectivement un appel de la Social Worker qui l’informe que «dokter ine dire pa donne Sharonne so zenfant, kifer ? Pas conné pou ki rézon, docteur kine dir sa. Nurse dire moi ki docteur la pé attane enn lettre depi CDU pou li li laisse zenfan la alé. Mo prend contak ek CDU mone dire zot ki docteur pé attane lettre, kine arrivé ? Zot dire moi ki CDU pas donn lettre, bizin docteur la avoye enn requête officielle pou lerla zot reponne li lorla », dit Shameema Boyroo. 

Avis légal

L’officier de Parapli Rouz a une fois de plus sollicité un avis légal. « Avoka ine dire moi vu ki pas pé gagne réponse aucun place ale zoine Surintendant l’hôpital. Et kan mone ale labas, depi lor reception ine fer dire nou ki li pena nanié à faire ladans ale zoine ek docteur-la-mem. Nou tine nepli compren ki pé arrivé, nou pane ressi zoine ek bane responsables l’hopital, nou ti couma enn boule et tou dimoune pé nek fer passe san ki nou ressi trouve enn lizour. Noune ressi zoine ek li. Kuma line trouve nou line dire bébé korek, bébé pou alé là, li redire nou ale get CDU li pas pou pren sa responsabilité la li. Line dire li pou envoye enn lettre hier mercredi 8 mai ».

Selon les informations obtenues auprès de la CDU à jeudi, aucune demande officielle n’a été formulée par le médecin en question. Une Precautionnary Measure a été consignée au poste de police de Candos par Sharonne dans cette affaire.   Shameema Boyroo demande ainsi au ministère de la Santé d’ouvrir une enquête.

Hôpital Victoria : une travailleuse du sexe dépourvue de ses droits d’être mère