Uncategorized

JIOI : La demande de licence du guide de Rosario Marianne rejettée

Les malheurs de Rosario Marianne n’en finissent pas. Cet athlète aveugle, qui se bat depuis plusieurs mois pour pouvoir pratiquer le sport en toute sérénité, a subi un nouveau revers avec la décision de la Visually Handicapped Persons Sports Federation (VHPSF) de refuser d’accorder une licence à son guide.

Il faut d’abord savoir que les athlètes portant un handicap visuel, se font accompagner d’un guide dans des épreuves de pistes. Pour le cas de Rosario Marianne, son guide, Samuel Bousoula, est son partenaire de piste depuis plusieurs années. D’ailleurs, c’est ce duo qui avait remporté les 100m aux derniers Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI).

Est-ce parce que les deux sportifs ont décidé de quitter leur ancien club qu’ils subissent les foudres de la Fédération ? En tout cas, depuis qu’il a opté d’intégrer un autre club, Rosario Marianne fait face à un vrai parcours de combattants pour avoir le droit de participer dans des compétitions internationales.

Il a dû avoir recours au Tribunal d;Arbitrage l’année dernière pour avoir sa licence locale. Ce fut un autre combat pour obtenir sa licence internationale (qui lui a été remise il y a quelques semaines. Cette fois, c’est son guide qui se voit refuser sa licence. Il fait savoir que sans guide, l’athlète aveugle ne peut être entrer dans aucune compétition, locale ou internationale.

Nous reproduisons la lettre, signée du secretaire de la Fédération, Dominique Pancham, qu’à reçue son guide, Loïc Bhugeerathee, dans la journée d’hier. « We apologies for our late reply, following the last meeting of the Managing Committee of the VHPSF, your request for a license as guide runner has been discussed. We hereby this letter inform you that only guide runners who are member of a club affiliated to the VHPSF, are granted guide runner licence ».

Si l’on se tient à ce missive, le fait de ne pas appartenir à un des clubs affiliés constitue un obstacle pour l’obtention de sa licence. Nous nous sommes donc référrer à la Sports Act pour la validité de la position de la VHSPF.

The federation issue a licence to –
(A) a member of a sports club affiliated with it or with its regional sports committee, where appropriate; and
(B) a Mauritian athlete, not being a member of a sports club responsible for an individual sport, who wishes to participate in a competition; and (vi) grant such championship award or title as it may consider appropriate… peut-on lire au paragraph 662 de ce document.

L’affaire Andora…

Nous avons voulu comprendre le pourquoi de cet acharnement contre un athlète de haut-niveau, possédant des chances non négligeable de remporter l’or aux JIOI, voire se qualifier pour les Championnats du monde.