Jugement/CT Power : Gifle majeur pour Navin Ramgoolam
Actualités

Jugement/CT Power : Gifle majeur pour Navin Ramgoolam

Voici un autre gifle majeure pour l’ancien Premier ministre et chef du parti travailliste, Navin Ramgoolam qui avait défendu, bec et ongle, le cas de CT Power.

Le Privy Council a annulé le jugement rendu par la Cour suprême de Maurice le 7 juillet 2016 et a donné gain de cause à l’État mauricien.

L’appel devant le Privy Council soulevait des questions concernant l’interaction du droit privé et du droit public en ce qui concerne la négociation d’un contrat commercial pour la mise en oeuvre d’un projet de construction d’une nouvelle centrale électrique pour Maurice à Pointe aux Caves dans les districts de Black River, Port Louis.

Le Jugement est tombé ce Lundi 10 Juin. La décision intervient trois ans après le jugement de la Cour suprême. Au cas le jugement était défavorable, l’État aurait ou faire face à des réclamations de plus Rs 4,5 milliards de CT Power.

Pour rappel, nos lecteurs souviendront qu’en 2014, NCR avait fait la déclaration suivante dans la presse: «Je ne suis pas contre le projet CT Power», un à la presse à l’issue d’une cérémonie en l’honneur des nouvelles recrues dans la force policière. Il avait notamment indiqué qu’il ne s’agit pas d’être pour ou contre l’implantation de ce groupe malaisien, mais de «l’intérêt du pays». 

«Je n’ai rien contre. Selma bizin montre kot kas sorti», avait-il souligné, avant d’ajouter que le gouvernement n’est pas contre mais «nou le democratizer. Nou bizin guet linteret pei et sir ki seki pe fer se dan linteret pei».

Meme un front commun, regroupant notamment la Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation et la Mauritius Tamil Temples Federation, avait tenu un point de presse sur le sujet. Il avait notamment indiqué que l’Etat doit aller de l’avant avec le projet CT Power.

Jugement/CT Power : Gifle majeur pour Navin Ramgoolam