Kim Jong-un en Chine, dispositif renforcé en France ce samedi, tentative de coup d'État à Libreville
Kim Jong-un est actuellement en visite en Chine
Monde

Kim Jong-un en Chine, dispositif renforcé en France ce samedi, tentative de coup d’État à Libreville

Le leader nord-coréen Kim Jong-un est en visite pour quatre jours en Chine sur invitation du président chinois Xi Jinping, Edouard Philippe annonce le renforcissement des lois pour contrer les casseurs en France, coup d’état au Gabon, ce sont les nouvelles qui font l’actualité dans le monde. 

Kim Jong-un en Chine

Kim Jong-un en Chine, dispositif renforcé en France ce samedi, tentative de coup d'État à Libreville

Le leader nord-coréen Kim Jong-un est en visite pour quatre jours en Chine sur invitation du président chinois Xi Jinping, ont indiqué ce mardi 8 janvier les agences de presse officielles nord-coréenne et chinoise.
Kim Jong-un, accompagné de son épouse Ri Sol Ju et de plusieurs hauts dignitaires, est parti lundi de la gare de Pyongyang à bord d’un train spécial. Le leader nord-coréen sera de retour dans son pays jeudi. La Chine est un important acteur diplomatique dans le dossier sensible des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord, car le géant asiatique est son principal allié diplomatique et commercial. Le jeune leader nord-coréen pourrait chercher à coordonner sa stratégie avec Xi Jinping en vue d’une prochaine rencontre envisagée avec le président américain, après celle de juin 2018 organisée à Singapour.

Gilet Jaunes : Édouard Philippe condamne les casseurs

Kim Jong-un en Chine, dispositif renforcé en France ce samedi, tentative de coup d'État à Libreville

Deux jours après les violences qui ont marqué l’acte 8 de la mobilisation des gilets jaunes, le gouvernement s’active pour afficher sa fermeté. Édouard Philippe a déclaré à la télévision francaise que les manifestants violents, les “casseurs”, n’auraient “pas le dernier mot”. Il a par ailleurs annoncé une “loi nouvelle” ayant pour but de les sanctionner plus durement.
Interrogé sur les suites du mouvement et de ses potentiels débordements, Édouard Philippe a également annoncé un dispositif de sécurité “considérable” pour samedi prochain. Similaire à celui déployé mi-décembre, au pic des tensions entre gouvernement et gilets jaunes, il comptera près de 80 000 policiers et gendarmes sur le territoires français.

Carlos Ghosn se dit “faussement accusé”

Kim Jong-un en Chine, dispositif renforcé en France ce samedi, tentative de coup d'État à Libreville

Amaigri, menotté, avec une corde autour de la taille : c’est ainsi qu’est apparu devant le juge Carlos Ghosn, mardi 8 janvier à Tokyo. Le PDG de Renault a assuré avoir été “faussement accusé et détenu de manière injuste”, lors de sa première comparution au tribunal, près de deux mois après son arrestation surprise à Tokyo. Lors d’une audience de presque deux heures qui s’est tenue à sa demande, le magnat de l’automobile de 64 ans s’est défendu d’une voie claire et forte, sans montrer d’émotion. S’exprimant en anglais, il a rappelé avoir dédié “deux décennies de sa vie à relever Nissan et bâtir l’alliance”, une entreprise qu’il dit aimer. Le dirigeant franco-libano-brésilien affirme “avoir agi avec honneur, légalement et avec la connaissance et l’approbation des dirigeants de la compagnie”, selon une déclaration écrite qu’il a lue.

Tentative de coup d’État à Libreville

Kim Jong-un en Chine, dispositif renforcé en France ce samedi, tentative de coup d'État à Libreville

Des militaires ont pris le contrôle de la Maison de la radio de Libreville, au Gabon, dans la nuit du 6 au 7 janvier 2019 et ont appelé les Gabonais au soulèvement national. Dans l’après-midi, lundi 7 janvier, les autorités ont annoncé avoir neutralisé “les cinq militaires” mutins. Les habitants de Libreville ont entendu de nombreux coups de feu et certains se sont rués dans les magasins pour faire des réserves en cas d’affrontements prolongés.

Démission surprise du président de la Banque mondiale

Kim Jong-un en Chine, dispositif renforcé en France ce samedi, tentative de coup d'État à Libreville

C’est une surprise. Le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim, en poste depuis six ans, a annoncé lundi 7 janvier sa démission, effective le 1er février. Dans un communiqué, il indique seulement qu’il va rejoindre “une société” d’investissements et se focaliser “sur les investissements dans les infrastructures dans les pays en développement”. Parmi ses nouvelles fonctions, Jim Yong Kim a indiqué qu’il allait joindre à nouveau le conseil d’administration de Partners in Health.
Àgé de 59 ans, Jim Yong Kim sera remplacé dans l’intérim par Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale. Il avait été promu par le président démocrate Barack Obama en 2012, puis reconduit en 2016, et son mandat devait durer jusqu’en 2021.

Kim Jong-un en Chine, dispositif renforcé en France ce samedi, tentative de coup d’État à Libreville