Image default
Edito Editor's Picks Politique

Le discours marathon de Navin Ramgoolam…mensonges et vérités!

Le discours marathon de 57 minutes, signé le Dr Navin Ramgoolam, est venu confirmer ce que ses propres partisans redoutaient depuis des mois. L’homme est désespéré…pire, il n’a pas changé. Attaques personnelles sur la famille et les proches de ses adversaires politiques, mensonges, bluff et une éternelle appréhension sur des évènements futurs. Cette politique de rupture, thème de campagne enclenchée depuis des mois de Navin Ramgolam, ne colle pas. À travers ses menaces et des directives à ses propres lieutenants, on est là devant une cruelle vérité. Le Lion n’a pas changé et ne changera pas. Il est méchant et méfiant. Et c’est bien qu’il le dit lui-même…

“Je ne suis pas Gandhi”.

Analyse.

Ramgoolam parle des valeurs et des principes qui ont dicté le Parti travailliste. La méritocratie est sortie de sa bouche en des multiples occasions. Comme si le peuple de Maurice doit croire en lui comme une messie et doit oublier sa ‘GROSSE ERREUR” sur les contrats accordés à la fameuse activiste du Parti travailliste dans l’enceinte de l’aéroport. De surcroît à la femme qui dit avoir donné naissance au SEUL descendant de la dynastie Ramgoolam. Comme si le peuple doit oublier que beaucoup à l’intérieur du PTR souhaite une mise au vert du leader, battu aux dernières élections et qui doit affronter deux procès en cour.

Navin Ramgolam a raison de dire que les gens ont peur de le rencontrer. Mais quelle déduction faites-vous lorsqu’il dit lui-même que ces gens ont promis qu’ils ne vont pas l’oublier le jour des élections. Parle-t-il d’un vote ou des billets de banque destinés pour le coffre fort de Rivière-Noire? La question mérite d’être posée.

Le leader du Parti travailliste promet beaucoup des choses au peuple, mais il se contredit lui-même sans le réaliser. Un exemple. Il dit que le pays est supposément mal géré économiquement et que Maurice sera bientôt comme la Grèce, donc en faillite. Alors, expliquez-nous comment il respectera ses engagements et promesses comme construire une maison pour chaque famille? Où va-t-il trouver de l’argent? Et le prophète des malheurs va aussi plus loin, car il prévoit, avec sa nouvelle vision, que la MBC sera en faillite. Son défunt père appréciera.

Même si les élections sont encore loins, le Dr Ramgoolam est pressé. Il sait que ses discours sont creux et que les meetings et autres congrès n’attirent pas les gens. Il veut maintenant amadouer le peuple à travers des promesses comme 1. abolition du poste de vice-président, 2. des amendements sur la nomination du Premier ministre et 3. une loi anti-transfuge pour les politiciens qui font le chemin inverse une fois élu.

Pour qu’il honore ces engagements, et il ne dit pas, ce qu’il faudra que le peuple lui offre une majorité de trois quarts dans les deux premiers cas. Le Peuple sera-t-il prêt à le faire?

Le discours marathon de 57 minutes, signé le Dr Navin Ramgoolam, est venu confirmer ce que ses propres partisans redoutaient depuis des mois. L’homme est désespéré…pire, il n’a pas changé.
Il méfit ses propres soldats et impose son dicta

Le Lion, sans le réaliser, vient de démontrer qu’il sème la dictature là où il est, même à l’intérieur de son parti. Dans sa tête, il se considère toujours puissant même s’il est contesté plus que jamais. La preuve, il la donne lui-même. Il affirme haut et fort qu’il part organiser des réunions nocturnes en solitaire devant 30 personnes, mais il interdit parallèlement aux aspirants candidats des Rouges d’en faire de même. Conclusion:

“Fer ce ki mo dire pas fer ce ki mo fer!”

Kose koser…où la mépris

Le leader du PTR promet d’aller seul aux élections. Plus tard, il a avoué qu’il y a des autres politiciens qui négocient et qu’il leur ouvre son salon parce qu’ils “ont envie de kose kosé’. Voilà ce qui démontre qu’on pourrait assister à une autre saison de la série ‘On and Off’. Les autres leaders politiques qui se sont engagés dans ce ‘koze kosé apprécieront d’être les dindons de la farce Ramgoolam.

Transparence, méritocratie, freedom of information art, indépendance des institutions…version Ramgoolam, vous y croyez?

Puisqu’il se vend en “champion de la transparence”, le leader des Rouges se doit de donner l’exemple à travers des révélations sur la provenance des Dollars du coffre!  C’est à partir de là que le peuple sera convaincu. Mais nous savons q’on a encore un long chemin à parcourir pour connaître cette vérité, car le citoyen Ramgoolam a fait prévaloir son droit au silence.

Et comme le ridicule ne tue pas, le Chef Rouge promet une Freedom of Information Act une fois au pouvoir. Pourtant l’histoire retient qu’en avril 2013, alors qu’il est Premier ministre et avait la possibilité d’introduire cette loi suite à la publication du rapport Geoffrey Robertson, le Dr Navin Ramgoolam avait tenu ces propos «Je sais qu’il a parlé de cela dans son rapport. Je dois dire que cela m’a fait tiquer. Nous allons nous inspirer de ce qui s’est passé dans les autres pays, y compris en Angleterre. C’est moi qui ai montré à Geoffrey Robertson la déclaration de Tony Blair. Qui dit qu’il ne sait pas quel est l’imbécile qui lui a fait voter une telle loi. Il faut faire attention. Nous ne voulons pas d’un système qui vient bloquer la machinerie politique…” Cela démontre que Ramgoolam est un politicien tout court, sans principes, qui adopte ses discours et font des promesses dépendant de la position qu’il occupe et des circonstances.

Deux cas en Cour… et il veut revoir le fonctionnement de la police et du judiciaire

Ramgoolam promet de revoir le fonctionnement de la police, de la judiciaire et des corps parétatique une fois au pouvoir. Nous reconnaissons que c’est important tout ça surtout dans le dernier cas pour nous éviter des contrats en bétons types Betamax ou des clauses de confidentialité type Tianli Economic and Trade Cooperation Zone.

Des réformes au sein de la force policière et judiciaire pour que ces deux instances soient impartiales et indépendantes. Que de la promesse en l’air pour épater la galerie et esquiver un petit sourire sous les clameurs des partisans. Le peuple a une obligation de savoir si Ramgoolam a l’intention d’apporter des réformes après la fin de l’affaire Roches Noires en cour ou avant. Car l’ex Premier ministre Ramgoolam a encore du chemin à faire pour prouver son innocence dans ce fameux complot au plus haut sommet de l’État impliquant deux ex-tops guns des Casernes centrales, Dev Jokhoo et Rampersad Sooroojebally. Il a aussi une obligation de venir dire s’il touchera aussi le fonctionnement du bureau du DPP… Etonnant que les discours de Ramgoolam ces derniers temps tournent sur des évènements futurs, ‘fictifs’ jusqu’à présent. Il appréhende l’avenir pour des raisons que le peuple ignore.

Pour conclure, Ramgoolam sait que le facteur temps et les évènements sont contre lui. Il sait que l’actuel Premier ministre, Pravind Jugnauth, fort d’un jugement favorable obtenu de la plus haute instance judiciaire qu’est le Privy council qui le lave de tout blâme dans l’affaire Medpoint, sera encore plus fort. Il sait aussi que les projets en chantier sont d’envergure et que Pravind Jugnauth présentera un bilan favorable au peuple. Durant ce discours de 57 minutes, Ramgoolam est descendu bas en s’attaquant aussi à la famille et aux proches de l’actuel Premier ministre. Rien d’étonnant, diriez-vous, car avec Navin, le politicien, on doit s’attendre à tout.  “Micro là pas bon ta p…”, oui on ne l’a pas oublié ces paroles de l’ancien Chef de l’État un 1er mai 2010.  Si on peut traiter ses ‘propres dimounes de la sorte’, imaginons comment on va traiter les autres.

Une autre preuve donc que même après sa défaite de 2014, le lion n’a pas changé et ces réunions nocturnes en solitaire, restent plus jamais dangereuses messieurs et mesdames!

A lire aussi

Un 5 sur 5 pour Pravind Jugnauth !

Kobita Jugnauth : « J’ai vu la vraie force de caractère de Pravind »

Pravind Jugnauth: «C’est une victoire sans appel devant le Privy Council»

Jugement Privy Council – Nando Bodha: « C’est une victoire de la foi »

Medpoint : L’épilogue d’une affaire datant de 8 ans

Me Raouf Gulbul : « sans aucun doute, une victoire pour Pravind Jugnauth »

Medpoint : les partisans du MSM célèbrent déjà la victoire

Me Yusuf Mohamed : « je suis content pour le pays… »

Medpoint : Le bureau du DPP accueille favorablement la décision du Privy Council

Jugement Medpoint – Sir Anerood Jugnauth : « Pu mwa li pa enn surpriz »