Le “Monster of Worcester” ne représentant plus un danger, libéré
Elsie Urry est scandalisée: “On m’avait dit qu’il ne serait jamais libre..."
Monde

Le “Monster of Worcester” ne représentant plus un danger, libéré

Le vendredi 13 avril 1973, la ville de Worcester vivait l’un des plus pires crimes de son histoire. Mc Greavy frappe à mort un bébé de 9 mois, étrangle un garçon de 4 ans et tranche la gorge d’une fille, âgée de 2 ans. À 67 ans, il retrouvera la liberté. Elsie Urry, la mère des trois enfants, est révoltée.

La nouvelle fait la une des tabloïds. David McGreavy, le monstre, retrouve la liberté, après qu’il a été accepté qu’il ne représente plus un risque pour la société. En 1973, McGreavy commet l’une des plus pires atrocités en commentant un triple meurtre. Après avoir tué les enfants, il a également mutilé leurs corps avec une pioche avant de les placer sur les balustrades du jardin de leurs voisins.

Après plusieurs années passé en prison, il avait sollicité le Parole Board pour être libéré. Les trois membres du board sont arrivés à la conclusion que Mc Greavy peut être libéré. La mère des trois enfants, Elsie Urry est scandalisée: “On m’avait dit qu’il ne serait jamais libre. Ce que cet animal a fait à mes enfants est pire ce que les meurtriers de Moors ont commis. Mais Ian Brady et Myra Hindley n’ont jamais été libérés et ils y sont restés jusqu’à leur mort.

Le Parole Board a aussi décidé de libérer le Black Cap Rapist, l’homme qui a attaqué plus de 100 femmes.

McGreavy avait indiqué à la police qu’il a tué les enfants, vu que l’un d’entre eux n’arrêtait pas de pleurer ce jour-là. Il surveillait les enfants, cela depuis deux ans sans aucun incident. Mc Greavy était considéré comme un ami de la famille. Il avait été condamné à peine de prison à vie.

Le “Monster of Worcester” ne représentant plus un danger, libéré