SIFB: le Mouvement Ti-Planter Cannes s’oppose à la nomination de G. Rajpati au FFC
Dans une lettre, adressée au Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, le Mouvement Ti-Planter dit s’opposer à la nomination du Dr G. Rajpati en tant que seul et unique assesseur du Fact Finding Committee (FFC), institué sur la coupe de 2017.
Actualités

Le Mouvement Ti-Planter Cannes s’oppose à la nomination de G. Rajpati au FFC

Lors d’une conférence de presse, mercredi 28 novembre, à Port-Louis, le Mouvement Ti-Planter Cannes sous la férule de Pradeep Jeeha, a abordé le scandale au Sugar Insurance Fund Board (SIFB). Dans une lettre, adressée au Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, le Mouvement Ti-Planter dit s’opposer à la nomination du Dr G. Rajpati en tant que seul et unique assesseur du Fact Finding Committee (FFC), institué sur la coupe de 2017.

Ce mouvement rend le Dr Rajpati comme étant « responsable de toutes les douleurs et pertes subies par les petits planteurs de 1985 à ce jour. » Aussi, le Mouvement Ti-Planter évoque le risque de «conflits d’intérêts» pour G. Rajpati.

« Au niveau du Mouvement Ti-Planter Cannes, nous ne comprenons pas la nécessité de nommer un Fact Finding Committee sur la saison de coupe de 2017, cela alors que la firme Price Water House Coopers (PWC) a déjà été mandatée par le SIFB pour effectuer un audit médico-légal en la matière et lorsque l’ICAC enquête également sur le même sujet », écrit le porte-parole du Mouvement Ti-Planter dans sa lettre en date du 27 novembre 2018, adressée au Premier ministre.

Le Mouvement Ti-Planter Cannes souligne que si jamais le gouvernement persiste, il dit s’opposer formellement à la nomination du Dr G. Rajpati, ancien directeur de la Mauritius Sugar Authority (MSA), en tant que seul et unique assesseur du FFC.

« Car nous considérons que ce monsieur est responsable de toutes les douleurs et pertes subies par les petits planteurs de 1985 à ce jour. C’est grâce à lui et à sa politique que le nombre de petits planteurs est passé de 30 000 en 2005 à seulement 13 000 en 2018 », écrit le Mouvement Ti-Planter. « Aussi, il existe un fort risque de conflit d’intérêts étant donné qu’il est l’un de principaux consultants des barons sucriers et de la Chambre de l’Agriculture. Il est également à l’origine de la rédaction du fameux rapport du Joint Technical Committee sur le sucre en mai 2018 et nous ne lui faisons pas confiance », a ajouté Pradeep Jeeha.

Par conséquent, le Mouvement Ti-Planter fait un plaidoyer au Premier ministre pour révoquer G. Rajpati et de le remplacer par un individu « plus indépendant et un professionnel objectif

Au cas, où sa demande n’est pas acceptée, Pradeep Jeeha suggère de nommer un assesseur additionnel, en l’occurrence Yuvraj Thakoor, FCA et ancien Managing Partner de la firme Grant Thornton Mauritius.

Par ailleurs, le Mouvement Ti-Planter propose au qu’une nouvelle attribution soit rajouté au FFC se lisant comme suit : «To determine the amount of insurance contribution made by small planters who have been compelled to abandon their cane plantations from 2005 to 2018 and to calculate the amount of compensation payable to them as a result.»

Aussi, le Mouvement Ti-Planter réclame l’institution d’une enquête financière sur le Mauritius Sugar Syndicate (MSS) et « the manner in which it has diverted small planters’ money to the sugar barons especially from 2005 ».

SIFB: le Mouvement Ti-Planter Cannes s’oppose à la nomination de G. Rajpati au FFC