Actualités

Le Royaume-Uni menace d’expulser les petits-enfants des Chagossiens, selon The Guardian

Les représailles par rapport à l’Archipel des Chagos semble avoir déjà commencé, suite à l’action de Maurice à la Haute Cour internationale de la Haye tout récemment. La troisième génération de la communauté chagossienne, c’est-à-dire les petits enfants, installée au Royaume-Uni n’a pas automatiquement le droit à la citoyenneté, rapporte The Guardian dans son édition du 2 octobre.

Jeanette Valentin et ses filles, Taniella et Nesta,  sont menacées d’expulsion. Le Home Office menace de déporter une petite-fille adolescente d’un natif des Chagos, même si sa mère est de nationalité britannique.

Taniella Moustache, âgée de 18 ans, vit à Milton Keynes depuis six ans et espère étudier la psychologie dans une université britannique. Elle pourrait se retrouver séparée de sa mère et être envoyée à l’étranger sans famille, écrit ce quotidien anglais.

Sa grand-mère faisait partie des déracinés de force par le gouvernement britannique des Chagos en 1971 et réinstallés aux Seychelles.

Désormais, les conséquences de cette expulsion initiale – libérer l’archipel d’une base aérienne américaine sur Diego Garcia – menacent la troisième génération de la communauté chagossienne, installée au Royaume-Uni. Il est souligné que celle-ci n’a pas de droit automatique à la citoyenneté britannique.

À la suite du scandale Windrush, des militants ont affirmé que la politique gouvernementale en matière d’environnement hostile entraînait de nouvelles souffrances pour une injustice historique non résolue.

Jeanette, 38 ans, née aux Seychelles. est venue au Royaume-Uni en 2006 pour trouver un emploi et travaille actuellement dans la restauration à l’Open University. Ses deux filles, Taniella et Nesta, qui ont maintenant 16 ans, la suivent quelques années plus tard, alors qu’elle peut se permettre de prendre l’avion.

Jeanette a la citoyenneté britannique, mais pas ses filles. Taniella et Nesta risquent à leur tour d’être expulsées lorsqu’elles atteignent l’âge de 20 ans, à moins que leur mère ne puisse recueillir des fonds suffisants pour payer l’aide juridique nécessaire pour la demande de citoyenneté.

 

Le Royaume-Uni menace d’expulser les petits-enfants des Chagossiens, selon The Guardian