Le séga tambour des Chagos inscrit au Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO
«Encore enn grand VICTOIRE pou l’Etat mauricien!», a lancé Avinash Teeluck qui participe à cet événementiel en Colombie, à la tête d’une délégation, comprenant le président du Groupe Refugiés Chagos (GRC), Olivier Bancoult et de représentants de son ministère.
Actualités

Le séga tambour des Chagos inscrit au Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO

Le séga tambour des Chagos a été inscrit sur la liste du Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO. Cette décision a été prise lors du 14e comité tenue à Bogota, en Colombie, mardi 10 décembre. L’annonce a été faite par le ministre des Arts et de la Culture, Avinash Teeluck, sur sa page facebook.

«Encore enn grand VICTOIRE pou l’Etat mauricien!», a lancé Avinash Teeluck qui participe à cet événementiel en Colombie, à la tête d’une délégation, comprenant le président du Groupe Refugiés Chagos (GRC), Olivier Bancoult et de représentants de son ministère en vue de défendre le dossier du séga tambour des Chagos. «Mo tres fier pou annonce toute la nation mauricienne, ainsi qui le peuple chagossien ki nou finn reusi inscrire Sega Tambour Chagos dans la Liste Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO qui merite enn sauvegarde urgente sa Mardi 10 Decembre 2019 dans 14e comite qui ena lieu en ce moment dans Bogota, Colombie»,  a-t-il affirmé.

Le séga tambour est un genre musical syncrétique de l’océan Indien qui émerge des plantations coloniales du XVIIIe siècle à travers des rencontres entre des employés asservis et des ancêtres.

Il faut dire que le séga tambour est un genre musical syncrétique de l’océan Indien qui émerge des plantations coloniales du XVIIIe siècle à travers des rencontres entre des employés asservis et des ancêtres. Dans l’archipel des Chagos, le séga se déroulait traditionnellement, le samedi soir et lors des célébrations ponctuelles.
Les paroles de ces chants, empreints de valeurs hautement symboliques, tentent à protester et à résister contre les conditions sociales, politiques et économiques. Le séga tambour des Chagos déplore, également, la souffrance personnelle, voire dépeindre les joyeuses occasions, ou encore plaisanter en utilisant des mots ou des phrases à double sens.

Cette décision a été prise lors du 14e comité tenue à Bogota, en Colombie, mardi 10 décembre, en présence de la délégation mauricienne, composée du ministre des Arts et de la Culture, Avisnash Teeluck, du président du GRC, Olivier Bancoult, pour ne citer que ceux-là.

Il faut rappeler qu’à l’ouverture officielle des célébrations marquant le 14e Festival Kreol à Maurice, aux ruines de Balaclava, jeudi 5 décembre, le président de la République, Prithiviraj Roopun a exprimé le vœu qu’après les inscriptions du séga typique et du séga tambour de Rodrigues à la liste du Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO, que soit le séga traditionnel des Chagos qui fasse, lui aussi, son entrée sur ladite liste.

Le Séga tambour des Chagos inscrit au Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO