Le syndicat de MT lance un défi à l'express : « kan zot envi, Kot zot envi »
Actualités

Le syndicat de MT lance un défi à l’express : « kan zot envi, Kot zot envi »

Les membres de la Telecommunications Employees and Staff Association (TESA) en ont ras le bol du journal l’express. Ils lancent un défi au quotidien pour un débat économique : « kan zot envi, kot zot envi ». Ces propos ont été tenus lors d’une conférence de presse à l’hôtel St Georges, à Port-Louis, ce mercredi 22 mai.

Suraj Ray, président de la TESA a axé son intervention sur un article publié dans l’express le 15 mai dernier. « Pa l’express ki pour set agenda Mauritius Telecom. Pas l’express ki pou établir agenda travayer et enkor moins agenda pays ».

À lire aussi : Quand Yousouff Jadoo, président de la MTEA, donne la réplique à L’Express…

Selon lui, ce quotidien s’acharne contre les travailleurs en tenant des propos anti-patriotique contre Mauritius Telecom (MT). Il dira qu’il est vrai que l’État est actionnaire majoritaire, mais que MT est une compagnie privée qui gère son entreprise comme bon lui semble.

« Le profit de Rs1,3 milliard est un record de tous les temps. MT est une compagnie dynamique. Pourquoi le journal ne parle pas des années noires de MT ? Pourquoi l’express ne parle-t-il pas des années entre 2005 et 2014 quand il fallait installer la fibre optique, quand Rodrigues a été laissé pour contre », s’est demandé Suraj Ray. « Nous devons dire un grand merci au Premier ministre, Pravind Jugnauth et merci à Sherry Singh qui ont remis la compagnie sur les rails et ont redonné une image à Mauritius Telecom. »

À lire aussi : Les employés de MT au quotidien l’express : « Pas tous nu pie di riz…»

Le président de la TESA a aussi parlé des réalisations du Corporate Social Reponsability (CSR) de Mauritius Telecom, qui, dit-il, gère le CSU, des bornes wi-fi gratuits à travers l’île et de MUGA. Toutes ces réalisations servent au bien-être de la population mauricienne. « Nous, les travailleurs de Mauritius Telecom, nous supportons notre compagnie et demandons à l’express de fermer boutique ou de faire son travail convenablement. »

Le syndicat de MT lance un défi à l’express : « kan zot envi, Kot zot envi »